Bénin : Répression des boulangers pour non-port de gilet

Bénin : Répression des boulangers pour non-port de gilet

Le port de gilet est obligatoire pour les boulangers de Parakou et autres distributeurs de pain de la ville. La mairie de cette cité du nord-Bénin a commencé par réprimer dès ce mardi les contrevenants à cette mesure prise par l’autorité communale Charles Toko.

Football au Bénin : Rentrée sportive de Réal Sports de Parakou

Accompagnée des éléments de la police républicaine,  une  équipe de l’hôtel de ville est descendue dans les boulangeries de la cité des Kobourou pour s’enquérir du respect de la décision. Gildas Aïzannon, chargé du suivi des réformes au niveau de la mairie est revenu  sur le bien-fondé de  cette mesure.

Pour lui, elle permet à la mairie de recenser ces boulangers et  « d’identifier lequel parmi eux, il faudra sanctionner pour mauvaises pratiques hygiéniques dans la ville ». Du côté de l’association pour la défense des consommateurs du septentrion, on dénonce la procédure. Pour  Auguste Nougbodjingni, président de cette organisation, elle (la procédure) ne respecte pas les dispositions prévues en matière de commerce au Bénin.  Il faut rappeler que les boulangers et autres distributeurs de pain de la ville avaient déjà été sensibilisés sur le port de gilet il y a bientôt un mois. La mairie leur a également fait part de son intention de réprimer les contrevenants à partir du 20 juillet 2018.

Selon  Gildas Aïzannon  , ces derniers  ont souhaité que l’hôtel de ville  « leur accorde un peu de temps jusqu’à la fin du mois. Demande à laquelle la mairie a accédé. Mais nous venons déjà de faire une semaine dans le nouveau mois » fait remarquer le chargé de suivi des réformes à la mairie de Parakou.

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    Patrick y Il y a 4 mois

    On porte le gilet pour l’hygiène, et après ? Je préfère quelques gouttes de sueur, que du bromate de potassium dans mon pain. Mais à chacun sa priorité !!!

  • Avatar commentaire
    Madampol Il y a 4 mois

    Des pitreries. On connaît tous les mauvaises pratiques ayant cours dans nos boulangeries. Au lieu de se focaliser sur ces problèmes, on choisit plutôt le spectacle, comme d’habitude

  • Avatar commentaire
    Conscience Il y a 4 mois

    Ca fait pitie ces cochonneries qualifiees de reformes. Il y a mieux affaire

  • Avatar commentaire

    J’espère que les gilets seront souvent lavés, sinon c’est peine perdue de juste s’assurer que les boulangers en portent des gilets.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 4 mois

    Que du saupoudrage , et celà ils vont appeler developpement et réformes , bientôt ils mettront des gilets aux grilleurs d’arachide , que talon et ses amis sont des pingouins pas rigolos 

  • Avatar commentaire
    SYDNEY Il y a 4 mois

    Ceux qui veulent continuer à intoxiquer la population à travers les produits ou qui ne veulent pas s’aligner en respectant les prescriptions doivent être punis. L’autorité de l’Etat est en téléchargement!!
    Bravo Toko!!