Si on ne change pas une équipe qui gagne, la proposition réciproque qui veut qu’il faut impérativement reformer une équipe qui perd est tout aussi vraie. Et cela Le Président Ali Bongo et le parti au pouvoir l’ont bien compris.Après des élections présidentielles houleuses et des résultats plutôt controversés; ce dont Ali Bongo et le PDG(Parti Démocratique Gabonais) avaient le moins besoin c’était le double échec du gouvernement Ngonde dans l’organisation des élections législatives, mission politiquement stratégique au regard des remous qu’ont suscitées les présidentielles.

Loading...

Aussi, après la dissolution de l’Assemblée Nationale le 30 Avril dernier par la Cour constitutionnelle et la démission au forceps du gouvernement, le premier ministre Emmanuel I . Ngonde, le président de l’Assemblée Nationale dissoute le sieur Richard Auguste Onouviet, ainsi que les pontes du parti au pouvoir, alors au sein du gouvernement ; Lambert Noel Matha ministre de l’intérieur, Christian Magnagna, ministre des Mines et travaux publics; pour ne citer qu’eux ; s’attendaient forcément à un retour de manivelle.

Seulement le Président Bongo a frappé sans état d’âme et tous ont été soigneusement écartés des listes du PDG pour les Législatives du 06 Octobre prochain.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Ces présidents africains qui réjouissent, régalent  alors que leurs concitoyens périssent, et vivent dans des conditions misérables, piteuses. C’est bien ça notre Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom