Guinée équatoriale: après la tentative de putsch, les parlementaires encore plus contrôlés

Guinée équatoriale: après la tentative de putsch, les parlementaires encore plus contrôlés

En Guinée Équatoriale, le gouvernement a décidé d'obliger les parlementaires à recevoir une autorisation de voyager à l'étranger, sous peine de devoir rester sur sol guinéen. En effet, Malabo a décidé de tirer les leçons du dernier putsch manqué.

Guinée équatoriale : après le coup d’état déjoué, les mercenaires affrontent l’armée

En Guinée Équatoriale, les tensions sont palpables suite à la récente tentative de putsch. Résultat, les parlementaires, qu’ils soient députés ou sénateurs, n’ont plus le droit de voyager librement. En effet, afin de se rendre à l’étranger, ceux-ci vont dorénavant devoir recevoir l’autorisation du vice-président, Teodorin Nguema Obiang. Prise le 27 juillet, cette décision a été confirmée par un vote lors d’une session extraordinaire.

L’idée pour Malabo était en fait de se protéger de toute influence extérieure. En effet, au mois de janvier dernier, le gouvernement assure avoir réussi à déjouer une tentative de renversement, perpétrée par des fonctionnaires ayant voyagé en Europe au cours de l’année 2017. Accusés, ils ont été nombreux à avoir été arrêtés puis placés en détention.

C’est notamment le cas de l’ex-ambassadeur de Guinée Équatoriale au Tchad, Enrique Nsue Anguesomo, qui est accusé d’avoir joué un rôle prépondérant dans cette tentative de prise de pouvoir.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire

    Meme Afrique, memes causes qui produisent les meem effets.