Prison civile de Kandi : Après la mort d’un détenu les prisonniers se rebellent

Prison civile de Kandi : Après la mort d’un détenu les prisonniers se rebellent

Situation tendue à la prison civile de Kandi dans la nuit du samedi 25 au dimanche 26 août 2017. Les détenus ont refusé de rentrer dans leurs cellules.

Bénin : Report de la rencontre gouvernement – centrales syndicales

A l’origine de ce mouvement d’humeur : la mort d’un prisonnier. Selon le porte-parole des détenus, l’infortuné ne serait pas mort  s’il avait bénéficié de soins appropriés. Malgré l’intervention du maire de Kandi Alidou Démolé Moko, les détenus ont refusé d’obtempérer. Selon l’Agence Bénin Presse qui a rapporté l’information, c’est le chef d’escadron  Désiré Azatassou et quatre autres détenus qui seraient les instigateurs de cette “rébellion”.  

Des éléments de la compagnie républicaine de sécurité ont donc été dépêchés sur les lieux pour extirper du lot,  les figures de proue de la contestation afin que le calme revienne. Pour rappel, le chef d’escadron Désiré Azatassou avait séquestré avec l’aide de quelques subalternes, le commandant du camp militaire de kandi le 1er janvier 2018.

Il a ensuite pris la poudre d’escampette avec des munitions et un AKM. Sa cavale a été brève puisqu’il sera appréhendé quelques jours plus tard dans une localité de la commune de Kandi.

 

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    rodrigue Il y a 3 mois

    l’habitude est une seconde nature. Dieu merci qu’il y est la force.

  • Avatar commentaire
    rodrigue Il y a 3 mois

    l’habitude est une seconde nature. Dieu merci qu’il y a la force.