Affaire Benalla en France : le commissaire épinglé s’explique

Affaire Benalla en France : le commissaire épinglé s’expliquePhoto : Capture BFMTV

Interrogé au sujet de l'affaire Benalla, le commissaire Maxence Creusat a répondu avec une certaine précision à toutes les questions formulées par les sénateurs, visiblement satisfaits de l'audition.

Bénin: Le CIFAF ouvre sa 17 ème session et honore le Pr DJOGBENOU

C’est aujourd’hui qu’avait lieu la reprise des auditions concernant l’affaire Benalla. En effet, si des proches de Macron ont été interrogés par les sénateurs, c’est l’audition de Maxence Creusat, commissaire de police mis en examen dans le cadre de cette même affaire pour avoir fourni à Benalla les images de vidéosurveillance de son agression, place de la Contrescarpe le 1er mai dernier, qui a retenu toutes les intentions. D’ailleurs, celle-ci a été qualifiée « d’audition la plus précise » que les sénateurs aient pu avoir jusqu’ici.

Une explication pour toutes questions posées

Dans les faits, le commissaire Creusat s’est expliqué à plusieurs reprises sur les équipements dont disposait Alexandre Benalla ce jour-là. Pas choqué, ce dernier a ainsi expliqué qu’il était courant qu’un observateur ait un casque. La raison ? Les policiers sont très souvent pris pour cible par des projectiles lancés depuis la foule.

 Le fait qu’il ait eu le droit de porter une radio s’expliquerait d’ailleurs de la même façon, cela permettant de suivre en temps réel l’évolution des évènements afin de ne pas se retrouver bloqué dans quelconque situation qui pourrait dégénérer. 

Cependant, pas question que Benalla utilise cette radio, les choses ont d’ailleurs été mises au clair à ce sujet. Résultat, le principal intéressé par cette histoire n’a pas dit un mot à l’Acropole (radio de la police), cela peut d’ailleurs se vérifier, les ondes radio étant traçables et codifiées.

Mais Alexandre Benalla portait également un brassard de police ce jour-là. Une situation qui là encore, semble s’expliquer assez facilement selon le commissaire Creusat. Ainsi, il n’est pas anodin qu’une personne hors contexte, accompagnant le commissaire, ne se retrouve avec un brassard, cela permettant de gagner du temps en cas de contrôle ou de barrage policier. Une manière de gagner du temps en situation de grand stress comme cela peut-être le cas lors d’un défilé du 1er mai.

Enfin, ce dernier a souhaité se défendre de quelconques accusations de « copinage », avouant avoir rencontré Benalla à plusieurs reprises, mais toujours dans le cadre professionnel, le commissaire Creusat vouvoyant Alexandre Benalla et n’ayant jamais échangé de mail ou de SMS avec lui.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    zobinard Il y a 1 semaine

    ,,,,,??????Benallachier derrière une palisse