Une délégation de la plateforme électorale des organisations de la société civile (osc) était chez Joseph Djogbénou le vendredi dernier. Elle est allée lui part de ses appréhensions sur le nouveau code électoral voté par les députés il y a quelques semaines. Conduite par Fatoumata Batoko Zossou, cette délégation a présenté au président de la Cour constitutionnelle, les dispositions du nouveau code électoral qu’elle n’approuve pas. Pour la présidente de la plateforme électorale des osc,  le  président de la Cour constitutionnelle doit écouter les « appréhensions légitimes que porte la plateforme » sur ce code électoral  parce que son but est d’œuvrer pour des élections apaisées et sans contestations. Les Osc demandent donc à la Cour constitutionnelle d’entreprendre des actions en vue d’aboutir à un code consensuel.

Après avoir échangé avec le président de l’institution Joseph Djogbénou, la plateforme se dit rassurée.  « Nous partons d’ici confiants que la Cour constitutionnelle travaille dans le sens de la recherche du consensus » a déclaré Fatoumata Batoko Zossou.  Pour rappel, plus de 250 Organisations non-gouvernementales et réseaux d’organisations non-gouvernementales  composent la plateforme électorale des organisations de la société civile béninoise.

8 Commentaires

  1. Est-ce bien la peine , Mrs Dames des OSC d’aller discuter avec ce djogbenou dont l’ ADN est ” ruse et rage ” à l’instar de son mentor de talon . 

  2. Sonagnon est victime d’hallucinations inherentes à son etat comateux decoulant de l’election de Talon à la magistrature suprême. Le Code electoral sera approuve dans l’essentiel de ses dispositions….Sanagnpn et ses compères n’ont qu’à crever…

    • Le contraire allait surprendre !!!

      Mais C’est avec sérénité que nous attendons l’heure où tout sera remis en cause.

      Et l’heure là viendra plus vite que vous ne croyez.

  3. Espérons que le rétropédalage du parlement sur la loi sur le retrait des droits de grève fasse réfléchir DJOGBENOU pour qu’il enlève du code électoral les disposition qui empêchent les citoyens honnêtes de postuler pour les postes politiques au Bénin.

    Dans tous les cas, qu’il le fasse ou non, toutes les lois prises sous Patrice TALON seront remises en cause dès l’alternance.

    Et une conférence Nationale mettra un terme au mandat de DJOGBENOU pour le conduire en prison pour sa complicité avec Patrice TALON dans divers dossiers.

    • Respire! Prends un doliprane par jour. C’est comme ça que ça se passe dans mon village quand on voit une personne souffrante. Pas besoin d’un diagnostic.

      • Mr Olla,on dit chez nous, lorsqu’un malade mental prend ton bien et prend la fuite, et si toi même tu cours après lui, on vous traitera tous les deux de malades mentaux.

        Et le problème, C’est qu’il y aussi un déficit chronique de culture démocratique, mêlé de mauvaise foi, même d’une déchéance morale dramatique.

        Ceux qui soutiennent Patrice Talon ne savent plus ce qu’on appelle le mal en politique.

        Ils pensent que se maintenir au pouvoir par tous les moyens est une victoire. Mais non!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom