Le gouvernement du Ningxia a changé le nom arabe de sa rivière en un nom chinois pour renforcer la culture traditionnelle chinoise et réduire l’influence musulmane de la région autonome.Ningxia est la plus petite des régions autonomes chinoises. C’est aussi la deuxième moins peuplée après la Région autonome du Tibet et avant la Mongolie-Intérieure. Les Huis sont  des chinois musulmans,  lointains descendants  de marchands arabes de la «route de la soie», pour lesquels a été créée la province en 1958, sous la première République de Chine. D’où la consonance arabe du nom de leur plus grande rivière, Aiyi,  rappelant le mot arabe “Ayishah” ; du nom de  l’une des femmes du prophète Mahomet.

Aujourd’hui, les musulmans Hui ne représentent qu’une minorité de la population, 36 %. Le gouvernement de Ningxia a  donc changé le nom de la rivière, Aiyi, en “Diannong

Le changement de nom “est conforme à la politique de la Chine de « siniser » les religions et de les adapter à la société socialiste“, se félicite Shen Guiping, chercheur à l’Université des minorités ethniques.

Le Diannong n’est que le dernier réglage en date de la nouvelle nomenclature ; Dans toute la région autonome, les routes, les quartiers et les restaurants ont adopté de nouveaux noms pour “mieux refléter la culture chinoise“.

8 Commentaires

  1. Et si l’on faisait de même dans tous les pays…? Ça va être la pagaille au niveau linguistique / les emprunts /que deviendront-ils ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire