Nouveau code électoral au Bénin : La charge de la vice-présidente du Rifonga contre les députés

Nouveau code électoral au Bénin : La charge de la vice-présidente du Rifonga contre les députés

Le nouveau code électoral continue de faire jaser. Dans un entretien accordé à l’Agence Bénin Presse, la vice-présidente du Réseau pour l’Intégration des Femmes des ONG d’Afrique (RIFONGA ) crie haro sur ce nouveau texte qui a manqué de prendre en compte la question de la représentativité des femmes au parlement.

Bénin : Le budget 2018 de l’Assemblée bientôt en étude

Antoinette Dadjo, la vice-présidente du Rifonga Bénin, ne pardonne pas aux députés d’avoir voté un nouveau code électoral sans y inclure la question de la représentativité des femmes au parlement. « Je pense que nos honorables députés sont des nationalistes, des élus du peuple qui ont des filles et des femmes, pour ne pas pouvoir être préoccupés par la représentativité de cette catégorie de citoyens.  Quand on est nationaliste, en tant que député à l’Assemblée nationale, on tient compte des intérêts spécifiques de chaque catégorie» a déclaré Mme Dadjo

Elle rappelle que la question de représentativité des femmes au parlement a été abordée lors de la conférence interparlementaire de Cotonou.  Au cours de cette rencontre, des suggestions ont été faites pour plus de   femmes députés à l’Assemblée nationale.Mais ces suggestions n’ont pas été prises en compte dans le nouveau code électoral, regrette  Mme Dadjo. Le discours de la vice-présidente du Rifonga tranche avec les autres débats autour de ce nouveau code électoral. En effet, selon certaines opinions le nouveau texte fait l’apologie de la ploutocratie et porte des gènes d’exclusion.

 

Commentaires

Commentaires du site 0