Liu Jiaqi est persona non grata au Kenya depuis qu’il a traité les kényans de singe dans une petite vidéo prise par son employé .
De nationalité chinoise Liu Jiaqi a déjà été arrêté et ce n’est plus qu’une question d’heure avant qu’il ne soit expulsé du pays selon le département  kényan de l’immigration. La structure a annoncé l’information sur  via son compte twitter. Ce qui irrite encore plus le Kenya, c’est l’insulte proférée par le  chinois contre la personne du président de la République. « Tous les Kenyans (sont) comme des singes, même Uhuru Kenyatta » disait-il dans la vidéo qui semble avoir été prise par l’un de  ses employés qu’il s’apprêtait à licencier.

Loading...
 L’employé a d’ailleurs répliqué en disant: “Tout ce que vous faites est extrêmement mauvais”. Mais le chinois visiblement agacé lui faisait comprendre qu’il “n’en avait rien à foutre”. « Je m’en fiche. Je n’aime pas ce pays, un peuple de singes. Je n’aime pas parler avec eux. Ça sent mauvais et il y a la pauvreté… et les noirs : qui les aime ? »  s’interroge-t-il. L’employé lui demande alors pourquoi a-t-il choisi de faire des affaires au Kenya. « Pour de l’argent… l’argent est important » répond t-il.

Voir les commentaires

9 Commentaires

  1. Liu Jiaqi est persona non grata au Kenya:
    Il devrait être déclaré persona non grata sur tout le continent noir africain. Son nom et sa photo devraient être dans les régistres des états africains.

  2. Vous vous souvenez il y a environ deux mois j’étais sur ce forum en relayant un incident survenu dans une librairie publique avec un couple chinois. Traiter les noirs de singes est leur mantra préféré. Ils sont aussi racistes tout comme les blancs. Blancs, chinois tous aiment faire de l’argent sur le des singes, mais ils n’aiment pas les singes. Le monde à l’envers.
    Nous continuerons de vivre avec une naiveté absurde, et une ignorance absolue. Aussi longtemps que l’homme noir ne prendra pas des initiatives pour faire avancer cette race, les humiliations, dénégations et vexations continueront bel. Il devrait y avoir un carnet de répertoire pour tout blanc, chinois voulant faire des affaires en Afrique. Ils viennent,
     enceintent les filles africaines et les laissent derriere pour retourner chez eux. Combien de preuves devrons-nous avoir avant de commencer à mettre de l’ordre dans notre maison? Les filles africaines devraient apprendre à respecter leur corps. 

  3. Les chinois qui mouraient de faim il y a quelques années seulement se permettent aussi de se moquer de nous les africains .

    Mais, ce n’est pas de leur faute, C’est la faute à nos dirigeants.

  4. Donc il aime l’argent des singes, mais pas les singes? 🙂
    C’est ce type de personnes qui enceintent (Libanais, Hollandais, Chinois) qui enceintent nos soeurs naives au Benin (et ailleurs en Afrique) et puis apres, fuient en laissant leurs enfants et leurs maman, et qui retournent chez eux pour aller prendre une femme de meme couleur de peau qu’eux. Il y a un tel cas au tribunal a’ Parakou, ou un Hollandais d’une ONG a fait des enfants avec une Beninoise, et est partir sans prendre soin des enfants. Le can est devant la police.

  5. C’est déjà positif que les autorités de ce pays prennent de telles mesures, c’est tout de même une décision assez responsable et courageuse. Peu de pays en Afrique aurait réagi ou encore tenterait d’étouffer l’affaire. Bravo le Kenya. CONTINUEZ aussi à renforcer le controle des papiers de ces ressortissants blancs et jaunes qui sont sur votre territoire. Si les autres pays africains faisaient comme vous, l’homme noir serait respecté et considéré en dehors de son continent. Encore une fois bravo et je suis fier de vous.

  6. avant l’expulsion,il devrait repondre devantla justice et condamné pour les propos injurieux.
    Un africain se comportant ainsi en risque risquerait de perdre la vie.

  7. « Je m’en fiche. Je n’aime pas ce pays, un peuple de singes. Je n’aime pas parler avec eux. Ça sent mauvais et il y a la pauvreté… et les noirs : qui les aime ? ». ET il ajoute : ”je suis au Kenya pour de l’argent”.
    Ce petit chinois m’a pourri ma journée avec cette gifle magistrale. Il ne dit que tout haut ce que bon nombres d’entre eux effectivement pensent tout bas.

    • avant l’expulsion,il serait repondre devantla justice et condamné pour les propos injurieux.
      Un africain se comportant ainsi en risque risquerait de perdre la vie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom