La Nouvelle Tribune

Tricherie sur âge des Ecureuils Cadets : Oswald Homéky s’explique et promet des sanctions

Revenu de mission à l’extérieur, le ministre du Tourisme, de la culture et des sports Oswald Homéky a tenu, ce vendredi 7 septembre 2018, une conférence de presse pour éclairer l’opinion publique nationale et internationale sur la situation de fraude sur l’âge des joueurs cadets du Bénin pour la Can U17.

Il a réaffirmé la détermination du gouvernement à punir ceux qui seront reconnus coupables. Indigné par ce qu’il convient d’appeler la honte nationale, le ministre des sports Oswald Homéky s’est présenté devant la presse pour apporter sa part de vérité. Pour rappel, présente à Niamey pour prendre part au tournoi qualificatif à la Can U17, l’équipe cadette du Bénin a été disqualifiée. Ceci parce que ayant subi le test de Imagerie par résonance magnétique (Irm) dix des 18 joueurs béninois ont été déclarés inéligibles.

Alors, d’entrée, le ministre a rappelé que dans le souci d’éviter au Bénin la situation actuelle, il a rendu obligatoire l’examen de l’IRM pour constituer une équipe de catégorie d’âge depuis 2016.

«C’est dans ce cadre que nous avons toujours demandé à la fédération en mettant les moyens à disposition, de réaliser ces examens à chaque fois que l’équipe cadette et junior ont une compétition», a indiqué le ministre Homéky.

Après l’Irm du Togo, des soupçons de tricheries sont montées. C’est alors que le ministre a demandé et mis les moyens à disposition pour une contre expertise dans le seul centre qualifié au Bénin. Les résultats du test ont été transmis au staff médical de l’équipe qui l’a, à son tour transmis à qui de droit, à la fédération. Et comme c’est de tradition, la fédération a transmis la liste de ceux qui doivent voyager au ministère.

Donc, malgré les précautions du ministre, le drame est survenu. Alors, «Je voudrais exprimer ici l’indignation et l’amertume de tout le gouvernement  du fait que depuis quelques jours notre pays est devenu la risée de toute la communauté internationale», a laissé entendre le ministre.

Il a expliqué que dans un premier temps, il a envisagé de mettre en place une commission d’enquête, mais à la fin et pour une enquête indépendante, «nous avions pris la responsabilité de saisir le procureur de la République pour faire la lumière sur cette affaire qui ternit l’image de notre pays». Oswald Homéky a assuré que «chacun sera mis face à ses responsabilités et le gouvernement saisira le moment venu la justice pour connaître aussi des cas de tous ceux qui ont écrit pour salir l’image de notre pays. Le gouvernement ne reculera pas devant cette affaire et tous ceux qui seront reconnus impliqués et ce quels que soient leurs rangs, seront punis conformément à la loi». Il a aussi renseigné que des cadres du ministère ont été déjà écoutés.