Bénin : Guy Mitokpè accuse Houngbédji d’avoir participé à enterrer la démocratie béninoise

Bénin : Guy Mitokpè accuse Houngbédji d’avoir participé à enterrer la démocratie béninoise

Les députés se sont retrouvés ce lundi 29 octobre 2018 à l’hémicycle à Porto-Novo, pour l’examen du 7è rapport d’activités du Président de l’Assemblée nationale du Bénin, le président Adrien Houngbédji.

Bénin : La loi modifiant le code de procédure pénal envoyée au parlement

Dans les débats, certains députés ont exprimé leur opinion sur ledit rapport. L’honorable Guy Mitokpè de la minorité parlementaire, qui jusque-là a toujours donné sa caution pour les rapports d’activités du président Houngbédji, dit cette-fois ne pas être en mesure de le faire. Ceci, parce que, estime-t-il, le président de l’institution aurait participé avec la majorité parlementaire à enterrer la démocratie béninoise. «La période citée est une période noire […] au cours de laquelle vous aviez participé à la mise en terre de notre démocratie » a-t-il fait observer au président du parlement. Et pour cause ! Lire ci-dessous son opinion.

L’he Guy Mitokpè au sujet du 7è rapport d’activités du président Houngbédji

« Monsieur le président de l‘Assemblée nationale. Je voudrais vous remercier infiniment pour la parole que vous m’accordez parce j’étais rentré un peu après l’heure d’enregistrement des noms. Je crois qu’il va falloir, c’est une doléance, que nous puissions insérer dans nos habitudes au sein de l’assemblée nationale, à des moments donnés, des barouds d’honneur parce que franchement cette prise de parole de la présidente Rosine Soglo mérite quand même un baroud d’honneur. Je crois que après sa prise de parole, j’aurais bien voulu me taire. Elle a été totalement en phase avec ce que je compte dire.

Monsieur le président de l’Assemblée nationale, nous prenons la parole pour nous exprimer sur les activités au sein de l’hémicycle au cours de la période du 1er avril au 30 septembre 2018. Je crois que je fais bien de préciser cette période parce que c’est une période noire pour notre démocratie. C’est une période extrêmement noire pour notre démocratie parce que tout le plan qui a été conçu par l’Exécutif avec sa majorité mécanique à l’assemblée nationale a été aisément mis en exerce au cours de cette période. C’est au cours de cette période que nous avons fait échouer le deuxième assaut sur notre constitution et c’est curieusement au cours de cette période que la majorité ayant vu ses échecs répétitifs sur notre constitution, a décidé d’introduire un certain nombre de loi, ce que j’ai appelé des lois de contournement. C’est d’hommage pour notre démocratie parce que l’hémicycle, je dirai cette 7ème législature est quand même remplie de personnes assez sages et assez bien instruites, en la personne même d’abord de vous-même monsieur le président de l’assemblée nationale. Vous n’êtes pas des moindres. Vous faites partie des hommes de loi les plus respectables de notre pays. Mais malheureusement, l’assemblée nationale au cours de  cette période s’est complètement fourvoyée et l‘assemblée a été détournée de ses objectifs. Tout à l‘heure, lorsque le premier vice-président de l’assemblée nationale a pris la parole, il était revenu un peu sur les rôles de l’assemblée nationale à savoir consentir l’impôt, voter des lois et contrôler l‘action du gouvernement.

En ce qui concerne le fait que l’assemblée nationale consente l’impôt, nous avions été surpris de voir le 25 juillet dernier, un décret qui a été signé du président de la République qui comptait augmenter les tarifs sur les Gsm. Si nous étions une assemblée nationale qui joue réellement son rôle, je pense que ce décret ne devrait pas être pris sans que nous ne puissions être concertés parce que nous consentons l’impôt. On ne peut pas augmenter comme on veut, rendre difficile comme on veut la vie des citoyens tout en oubliant que nous sommes dans une République et que nous sommes dans un système démocratique.

En ce  qui concerne le fait de voter des lois, nous avons voté des lois et cela est revenu maintes et maintes fois, plus précisément au cours de ce week-end où au cours de beaucoup de meetings politiques, il a été mis en exergue deux lois fondamentales c’est-à-dire, la charte des partis politiques et le code électoral. Pour ma part, je crois que ces deux lois ont célébré la mort définitive de notre démocratie parce que désormais, nous devenons le premier pays au monde où une caution pour être président de la République est de 250 millions de F Cfa et pour déposer une liste pour la députation, il faudrait déposer désormais 249 millions de F Cfa. Je crois que ce n’est pas en l‘honneur de l’image de notre pays. Désormais nous devenons une ‘’poutraucraltie’’, c’est-à-dire une démocratie qui a pour carburant l’argent, l’argent et beaucoup d’argents. Et l’histoire retiendra que c’est au cours de cette période de la 7ème législature, c’est-à-dire du 1er avril 2018 au 30 septembre 2018, que l’assemblée nationale a concédé ces faits à l’exécutif. C’est un peu d’hommage pour notre démocratie parce que pendant longtemps, nous avons été qualifiés de quartier latin d’Afrique. Et je l’ai moi-même exprimé au cours d’une émission sur une télévision. A défaut de nous conduire au développement, que personne ne sous arrache notre sécurité et notre liberté. Aujourd’hui, tous ceux qui veulent parler dans le pays, monsieur le président, ont peur sauf ceux qui veulent louanger ou ceux qu’ils veulent être des laudateurs du régime. Si c’est pour critiquer, si c’est pour dénoncer, les citoyens ont désormais peur. Et c’est entretenu par le régime. Et cet état de fait est entretenu par la majorité au parlement. C’est pour cela que je disais que cette période du 1er avril 2018 au 30 septembre 2018 n’est pas une période glorieuse pour notre démocratie, parce que au cours de cette période, le parlement a laissé faire, au cours de cette période, le parlement a protégé certains qui méritent qu’on les interpelle parce que ayant été déjà ministres dans des gouvernements passés, et pendant ce temps, le parlement a livré ceux qui ont eu le courage de ne pas faire la louange de l’Exécutif et ceux qui ont eu le courage de dénoncer des faits de l’Exécutif. Nous sommes tous des prisonniers en sursis, du moins, ceux de la minorité parlementaire. Nous sommes de potentiels prisonniers ; à tout moment, on peut nous prendre. Désormais les magistrats ont peur parce que à tout moment, on peut les radier. Les avocats ont peur, à tout moment on peut leur faire des redressements fiscaux. Nous, même notre immunité parlementaire n’est plus respectée parce que lorsque vous parlez, vous constatez que des gens vous font des clins d’œil pour dire, ‘’mon petit, tu parles un peu trop’’. Donc, c’est ce que notre démocratie est devenue. Et cette démocratie est devenue ce que nous sommes en train de constater pas sans cette période du 1er avril 2018 au 30 septembre 2018. Je crois même que au cours de cette période du 1er avril 2018 au 30 septembre 2018, cela s’est exacerbé. Monsieur le président de l’assemblée nationale, pour moi, c’est une période au cours de laquelle notre démocratie a été décapitée. Désormais, tous ceux de la minorité qui veulent parler font des calculs ; à tout moment on peut les prendre. Et ça ressemble à un pays que ceux qui nous dirigent visitent fréquemment. Ça ressemble aux pratiques de ce pays. Donc monsieur le président de l’assemblé nationale, moi je ne suis pas content de cette période parce que c’est une période au cours de laquelle l’Exécutif et la majorité au parlement ont convolé, et nous ne pouvons pas apporter notre caution à cette complicité contre notre démocratie. Monsieur le président de l’assemblée nationale, je suis un peu meurtrie dans mon âme parce que depuis que j’ai fait mon entrée dans cet hémicycle, à part le vote du dernier rapport où j’étais absent, j’ai eu l’habitude d’apporter ma caution à votre rapport d’activités. D’abord parce j’ai beaucoup d’estime pour votre connaissance et pour votre personnalité, et j’ai toujours pris cela comme un privilège pour moi d’être dans un hémicycle pour lequel vous êtes le président mais malheureusement aujourd’hui, je ne pourrai pas apporter ma caution à ce rapport parce que la période citée pour moi est une période noire, la période citée est la période au cours de laquelle vous aviez participé à la mise en terre de notre démocratie. Cette démocratie comme le Christ, ressuscitera et j’en suis convaincu. C’est pour cela que nous travaillons. Nous travaillons afin que cette démocratie enterrée par vous-même et la majorité ne puisse pas rester en terre. Je vous remercie. »

Commentaires

Commentaires du site 27
  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 2 semaines

    Avec les 19 autres opposants : au vote de la Constitution, à la pollution des cours d’eau, aux arrestations en dépit des procédures foulées au pied, …ce sont les seuls qui m’apparaissent mériter leurs indemnités parlementaires.
    Je souhaite qu’ils soient réélus.

  • Avatar commentaire

    l’espoir est une bonne chose, et les bonnes choses sont éternelles

  • Avatar commentaire

    Ça nous change de cette déférence envers les aînés qui ne la méritent nullement. Yes député, fallait même pas vous donnez la peine d’enrober la vérité sous cet amas d’amabilités, le bonhomme ne les mérite pas

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 3 semaines

    Monsieur donnez-nous le bilan de vos succès au parlement au côté du peuple ou ceux que vous représentez?
    Un véritable serpent de sable. Gardez au fond de votre coeur votre ignorance au lieu de l’étaler au grand jour pour le public.

  • Avatar commentaire

    Mitokpe va vous la faire en l’envers. Il veut juste assurer sa place a l’assemblée il se fout royalement de vous. Si vous gobez ca alors la vous n’avez rien compris de la politique.

    • Avatar commentaire

      donc…c’est vous les rupturiens…qui comprenez tout…n’est ce pas..!!

      Monsieur monwé….politologue…sociologue…et quoi encore…

      Dites seulement…que vous aviez honte….et que tout le pays…vous rejette..

      Ce mitopké…vous a foutu…une raclée….

    • Avatar commentaire

      Il vous fait peur hein ce Mitokpè? Il n’a peur de rien et dit les choses que vous ne voulez pas entendre. Et pourtant, et pourtant, il ne dépeint que la triste réalité, celle que vous avez engendré.

  • Avatar commentaire

    c’est un bon député que j’aime très bien. j’aime son franc parler et de plus, il n’a peur de rien. comme le président de l’assemblée nationale a décidé de suivre la dance du Pr pour enterrer notre démocratie. merci à toi Guy !

  • Avatar commentaire

    la peur

  • Avatar commentaire

    il faut maintenant des jeunes a l’assemblée parce que moi j’ai compris que ce n’est pas l’âge qui la sagesse et que les plus imbéciles sont ceux qui ont beaucoup étudiés

  • Avatar commentaire
    Gont Gont Il y a 3 semaines

    Je suis si ému d’une telle prose qui dépeint le visage hideux que présente dorénavant notre pays.

  • Avatar commentaire

    Oui elle ressuscitera,sauf que l’histoire retiendra que Me Houngbedji a partipe comme vous l avez souligne a la defiguration de la democratie et de l’image de notre cher pays. Du courage a vous mr le depute a tous les hommes politiques et a la societe civile qui meneront cette lutte pour restaurer la democratie; sa prendra que sa prendra nous y arriverons

  • Avatar commentaire

    il y a trois catégories de beninois..

    1…une majorité de paysans,agriculteurs,élèveurs pécheurs…i llétrés,analphabetes..dont le role..et la raison d’etre…c’est de nous fournir de quoi manger….voire contribuer..au pib…

    A ceux là..on demande seulement de valider..la légitimitée..des princes gouverants..

    2..une classe moyenne…composés de fonctionnaires…qu’on attend..lors des grèves..

    mais instruites…et pourvue de discernement…

    3..la noblesse,l’oligarchie.les riches..politique…disons…convaincus..qu’ils sont nés..pour décider de nous….

    talon pourra.. t il…renverser..cet ordre…déterministe….?

    J’attends de voir…!!!

  • Avatar commentaire

    Merci Mr le député!!!
    L’histoire retiendra que des hommes et des femmes ont eu à se battre contre ce recule du notre pays et de sa démocratie.

    Nous connaissons très bien tous Les traites et complices de la remise en cause de nos acquits par Patrice TALON, qu’ils soient au parlement, au gouvernement ou dans les formations politiques.

    Le temps arrivera et chacun d’eux aura la récompense de leur forfait.

  • Avatar commentaire
    Pacifique Il y a 3 semaines

    Pauvre démocratie béninoise

  • Avatar commentaire
    DEDJI Chehoun Honoré Il y a 3 semaines

    Qu’ils fassent leur volonté

    Dieu est contrôle

  • Avatar commentaire

    Je valide ce qu’a dit notre frère député mitokpè car si on devrait avoir les honorables comme lui dans notre chère patrie,le système démocratique du Bénin devrait s’améliorer.

  • Avatar commentaire

    Tu es bon Guy

  • Avatar commentaire

    Talon à la tête du Bénin c’est une dette karmique que le commun des Béninois doit payer.
    Réflexion sur réflexion j’ai compris que nous devrions passer par là pour être fort davantage et si nous n’acceptions pas notre destin c’est dire que nous sommes pas prêts à purger nos dettes karmiques.
    Oui ça ne va pas ? Pourquoi ça ne va ? Cette une responsabilité partagée et le médicament amer qu’il soit buvons le simplement.

  • Avatar commentaire

    Un non événement 

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji Il y a 3 semaines

    Il parle de quelle démocratie le *** Mitokpè? Qu’est-ce qu’il en sait???

    • Avatar commentaire

      Toi tu en sais quoi il est bien placé pour en parler jaloux au moins il n’est pas un vendu il n’a pas perdu sa langue

  • Avatar commentaire

    Ce jeune mitopkpé…me plait beaucoup…puisqu’il correspond exactement à l’idée que je me fais d’un député

    Certainement..disciple de azanai…il risque de dépasser son maitre

    Ceci étant dit….

    Oui..on est en droit..de se poser des questions…entre autres..

    Que veulent ils qu’on retiennent..de leur passage sur terre…houngbe et amoussou…?

    Est ce une manière de se venger..des beninois…qui ne leur ont permi d’etre pr…?

    Sinon..qui va comprendre..que ces deux là..l’un poussé à l’exil et condamné à mort…et l’autre au bagne…en 90..sous le prpb…

    Dis je..puisse participer..à cette forfaiture..en votant des lois qui exclu..qui envoient des beninois à l’exil…?

  • Avatar commentaire
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 semaines

    Pathétique ce discours de l’un des rares honorables de cette assemblée qui est Guy Mitokpe, même que je trouve qu’il encense un peu trop houngbedji qui en jouant le jeu de talon , a défiguré la démocratie au benin 

  • Avatar commentaire