CPI : une plainte déposée contre la France pour crimes contre l’humanité

CPI : une plainte déposée contre la France pour crimes contre l’humanitéFatou Bensouda, procureure générale de la Cour pénale internationale

Oscar Temaru, le représentants élu de la Polynésie française a décidé de déposer plainte pour crimes contre l'humanité à l'encontre de la France, à la suite des nombreux essais nucléaires réalisés du côté de l'archipel.

CPI: Philippe Mangou, l’ex-Chef d’Etat Major ivoirien tacle Laurent Gbagbo

Oscar Temaru, dirigeant indépendantiste de la Polynésie française a déposé le 2 octobre dernier, une plainte pour crimes contre l’humanité, devant la Cour pénale internationale, à l’intention de la France. En effet, ce dernier a décidé d’attaquer Paris en raison des essais nucléaires expérimentés au niveau de l’archipel qui ont eu pour répercussions, le décès de centaines de personnes. 

193 essais nucléaires entre 1966 et 1996

Une annonce réalisée à l’occasion d’un entretien entre les représentants polynésiens ainsi que les membres d’une commission de l’ONU s’étant spécialisée dans les questions de décolonisation. Cette plainte vise à faire reconnaître aux présidents français encore en vie et au fait de ces essais nucléaires, l’erreur commise. Selon la version officielle des faits, la Polynésie était d’accord afin d’accueillir ces tests et aurait été mise au courant des possibles répercussions et autres effets secondaires du nucléaire. Problème, selon Oscar Temaru cette affirmation est fausse puisque le gouvernement français a menacé d’installer une gouvernance militaire sur l’archipel si le gouvernement polynésien refusait d’autoriser ces essais.

Toujours selon lui, la Polynésie française tente depuis 2013 d’entamer des discussions au sujet de ces essais nucléaires, mais se serait vu signifier des fins de non-recevoir. Pour rappel, les îles de Mururoa et de Fangataufa ont, entre 1966 et 1996, ont été le théâtre de pas moins de 193 essais nucléaires. Ces centaines de tests ont eu de nombreuses répercussions sur la santé des habitants de ces îles ainsi que sur la faune et la flore bien spécifique de cet archipel. En 2010, un premier pas a été fait avec l’instauration d’une loi visant à indemniser les victimes, cependant ce dispositif est jugé bien trop restrictif par les locaux qui en attendent bien plus.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    Soleil d'Afrique Il y a 2 semaines

    Très beĺle initiative. D’autres devraient lui emboîter le pas. Les Africains, reveillez-vous!!!

  • Avatar commentaire
    Freegomas Il y a 2 semaines

    Cette *** va pousser la France a prendre ses distances avec le CPI comme l’a fait USA. Elle est vraiment très ***.