Jean-Luc Mélenchon : une autre affaire pointe à l’horizon

Jean-Luc Mélenchon : une autre affaire pointe à l’horizonPhoto : Reuters

Jean-Luc Mélenchon, le président de la France Insoumise, est actuellement dans la tourmente. Il y a quelques jours, les locaux de son parti ainsi que son domicile ont été perquisitionnés dans le cadre d'une enquête.

Johnny Hallyday : Laeticia parle d’humiliations subies après sa mort

Alors que le siège de son parti était investi par les forces de l’ordre, l’ancien candidat à la présidentielle, accompagné de nombreux militants, ont forcé l’entrée des portes du bâtiment qui abrite le siège de LFI, alors que la police et les autorités judiciaires s’y trouvaient.

Des journalistes qui étaient présents sur place ont filmé des scènes où Jean-Luc Mélenchon, pousse des responsables du parquet ainsi que certains policiers. Il s’en prendra aussi verbalement à ces derniers. La procureure générale de Paris, s’était exprimée récemment sur le sujet. Elle avait notamment évoqué que les magistrats présents lors de la perquisition du siège de la France Insoumise, pourraient porter plainte contre le parti de l’opposition.

une autre affaire judiciaire en vue

Cependant, les ennuis judiciaires ne font que commencer pour Mélenchon. D’après l’hebdomadaire L’Express, une juge vient de demander la levée de l’immunité parlementaire du leader politique, qui fait l’objet d’une procédure de diffamation à l’encontre de l’ancien Premier ministre de François Hollande, Bernard Cazeneuve.

Les faits remontent à mai 2017, au cours d’une réunion publique dans la ville de Montreuil. Mélenchon, qui parle de Bernard Cazeneuve, dira que c’est l’ancien Premier ministre qui s’était “occupé de l’assassinat de Rémi Fraisse.” Rémi Fraisse est ce jeune homme qui est décédé en octobre 2014, après avoir été mortellement atteint par une grenade offensive, lancée par un gendarme lors des manifestations contre le barrage de Sivens dans le département du Tarn.

Mélenchon avait ensuite ajouté: “ le gars (Bernard Cazeneuve) qui a fait gazer, matraquer toutes les manifestations et qui prend maintenant sa tête de petite sainte-nitouche pour me dire que c’est moi qui ne sais pas choisir entre le Front national et je sais pas qui”  Bernard Cazeneuve avait porté plainte contre le dirigeant de LFI, quelques semaines plus tard.

Toujours selon L’Express, Mélenchon fait l’objet d’une deuxième procédure en diffamation, déposée par un ancien journaliste du monde, Paulo Paranagua. Jean-Luc Mélenchon avait notamment traité Paulo Paranagua d’ “assassin repenti”, de “criminel repenti” et encore de “terroriste repenti.”

La plainte du journaliste avait abouti à une demande de levée d’immunité pour Mélenchon, qui est député des Bouches-du-Rhône. Ce dernier avait alors opposé son immunité parlementaire pour ne pas se rendre chez le juge. Les prochains jours s’annoncent donc encore mouvementés pour le dirigeant politique.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire

    Il utilise sa fonction de député quand cela l’arrange.
    Il était le premier à critiquer Marine Le Pen qui a utilisé de la même manière son immunité parlementaire pour ne pas se rendre aux convocations d’un juge.
    Et il prétend être la République….
    Son comportement est indigne de sa fonction actuelle de député.

  • Avatar commentaire

    Juste une remarqué sur le décès malheureux de Rémi Fraisse. S’il à bien à été touché par une grenade des forces de l’ordre, cette grenade a surtout fait exploser des produits explosifs contenus dans le sac à dos de M Graisse.

  • Avatar commentaire
    Médiadescons Il y a 4 semaines

    Encore des médias à la merci du gouvernement. Isf supprimé ils veulent tous garder Macron alors les médias cherchent à descendre Melenchon.

    • Avatar commentaire

      Arrêtez de dire n’importe quoi !! Vous mélangez tout, votre esprit partisan vous fait dire n’importe quoi. Quel lien y a t-il entre la suppression de l’ISF et les absurdités que JLM passe son temps à dire ?

  • Avatar commentaire

    Dans cet article vous avez pas souligné que son immunité parlementaire sera bientôt levée. Pourquoi des propos tenu contre CAZENEUVE en Mai 2017. Et vous parlez d’une plainte d’un journaliste qui n’avait pas abouti quel rapport.
    OH mon DIEU si c’était au BÉNIN vous imaginez ce que diront les adeptes de la pensée unique.