Alliance éclaireur : Salomon Chabi dénonce des décisions hasardeuses du Gouvernement Talon

Alliance éclaireur : Salomon Chabi dénonce des décisions hasardeuses du Gouvernement Talon

Salomon Chabi, le porte-parole de l’Alliance Éclaireur était sur les plateaux de Sikka Tv hier vendredi 16 novembre. L’invité a opiné sur la gouvernance Talon.

6e mandature de la Cour : Joseph Djogbénou voit sa nomination comme « une condamnation au succès »

Le président de Nouvelle alliance pour le développement (Nad), une des formations politiques qui composent l’Alliance Éclaireur a mis en évidence les « rétropédalages » du régime de la Rupture. A l’en croire, le gouvernement prend des décisions non mûries et fait ensuite machine arrière. « Lorsque vous analyser techniquement le fonctionnement de notre pays vous constater qu’il y a des éléments qui ne trompent pas. Les décisions d’Etat non mûries (se prennent) et quelques temps après on fait de rétropédalage. Les noix d’anacarde, les populations ont encore avec elles de grande quantité de noix d’anacarde non vendue. Des commerçants ont acheté à des montants élevés et ont cherché à brader à (des prix) très bas mais ils n’ont pas trouvé preneur. On en est là parce qu’il y a eu des décisions hasardeuses » a affirmé le porte-parole de l’Alliance Éclaireur. L’homme politique a évoqué aussi le rétropédalage du gouvernement concernant le port de la tenue Kaki. En effet, le ministre de l’enseignement secondaire  avait sorti une note de service  il y a quelques mois, pour rendre obligatoire le port de ce tissu dans les écoles publiques et privées. Il s’est ensuite ravisé, annulant la mesure.

Le pays  est en train d’aller dans le mur 

Sur la longue liste des « décisions hasardeuses » du gouvernement figure la fusion de la direction générale des mines avec celle des hydrocarbures à l’avènement de la Rupture. Pour M Chabi la gestion des mines doit être différenciée du secteur pétrolier ; mais le gouvernement a décidé de les mettre ensemble en 2016 avant de faire machine arrière il y a un mois. La taxe sur les MO, l’arrestation des motos sans plaques et l’interdiction de l’importation par voie terrestre des produits manufacturés, s’ajoutent à cette longue liste de décisions non mûries du gouvernement, selon l’invité. Il  pense foncièrement que , « le pays  est en train d’aller dans le mur » parce que la gouvernance Talon « est exécrable » . Il invite les béninois à ne pas succomber à la peur et à agir que pour que leur avenir soit ce qu’ils désirent et non ce qu’on leur imposera par « les manœuvres du dilatoire politique ».

Le président de la Nouvelle Alliance pour le Développement a  aussi opiné sur le meeting de Ouèssè. Une manifestation au cours de laquelle, l’honorable Edmond Agoua a proclamé la fusion de l’Alliance Éclaireur au Bloc progressiste. Pour lui, c’est une initiative solitaire du député puisqu’il n’y a pas eu de réunion entre les différents partis qui composent l’Alliance pour décider de la nouvelle orientation politique à lui donner depuis l’arrivée au pouvoir du président Talon. « Par sa démarche, le député a quitté l’alliance. Il a démissionné » conclut Salomon Chabi.

Fusion avec le Bloc progressiste au Bénin : Edmond Agoua désavoué

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 3 semaines

    le soi-disant salomon chabi est bien dans son commentaire en train d;aller COGNER SA TETE DANS LE MUR DE LA RUPTURE .IL DOIT ETRE LE PERE DES AMNESIQUES .SE SOUVIENT-IL DE SES ANNEES FASTES AVEC YAYI OU LE BENIN VIRAIT VERS LA REPUBLIQUE BANANIERE ?QUAND BIEN MEME TALON EST REPROCHABLE , CE DERNIER EMPRUNTE LA VOIE DE PAUL KAGAME OU LES DEBUTS FURENT DIFFICILES , MAIS LE RWANDA EST AUJOURDHUI LE PEIT PARADIS SINON LA SUPER PUISSANCE DES ZONES DE COLLINES EN AFRIQUE .LAISSEZ TALON EN PAIX .

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 3 semaines

    Ce que Monsieur Chabi a relevé est bien pertienent. Le régime d soi-disant est bel et bein caractérisé par un pas en avant et deux pas en arrière. Il prend des décisions sans réflexions approndies et dès qu’il s’agit de les appliquer, l’absurdité de ces décisions prise à la v-vite l’oblige à faire demi-tour. Il y a des centaines de décisions comme-cela qui font que le régime tourne en rond et perd le temps au pays. A quoi sert de confectionner un budget demésuré de 2010 milliards et après sur injonction du FMI revenir en arrière. Parce que les résaux sociaux critiquaient, l’argentier de Talon a décidé en un tour de main d’augmenter aux populations les frais de l’accès à l’internet. Il a fallu la réaction de la demande selon les règles de l’élasticité pour que la décison soit abrogée. Et ainsi de suite. C’était prévisible tout cela, car Talon n’ayant pas un grand bagage akademique se plaît à ne pas considérer les réconmmandations de son entourage. C’est cela la marque de son gouvernement, ce qui justifie l’appel du peuple à ce qu’il soit bientôt dégagé de là.

  • Avatar commentaire
    Le Patriote Il y a 3 semaines

    Mais qu’est ce qu’il nous raconte ce Monsieur CHABI. Effectivement il y a eu deux décisions qui n’ont pas pu être appliquées: le port de la tenue Kaki et la taxation des OTT. La première décision est une décision ministérielle. Il faut dans ce cas s’attaquer au ministre pour connaître les raisons à l’origine de l’annulation de cette décision. Ce faisant on situe les responsabilités et surtout on est un citoyen modèle. Mais c’est la deuxième décision qui m’importe le plus. Dès l’application de cette mesure, nous avons constaté un gros problème dans le secteur des télécommunications au Bénin. En effet les tarifs mis en jeu témoignent du caractère non concurrentiel et très néfaste à l’économie du numérique dans le secteur. A la base de ce problème le duopole MTN-MOOV qui domine le secteur. Monsieur CHABI, voyez-vous c’est ça notre problème aujourd’hui. Comment préserver l’économie du secteur, favoriser et stimuler la concurrence pour permettre aux utilisateurs dans la mesure du possible de satisfaire leur besoin et ce sans rompre l’économie de ce secteur.

    Mettre la décision de l’obligation de l’immatriculation des motos dans la même catégorie que les deux précédemment citées, c’est faire preuve d’ignorance même de la quintessence de la décision. C’est également faire preuve d’une naïveté extrême et dans ce cas il faut demander des précisions. Il faut se renseigner. La démocratie veut que le pouvoir soit pour le peuple et avec un peu plus de civisme, les citoyens doivent s’intéresser de plus près aux sujets avant de se lancer dans des affirmations insensées. Pendant plusieurs années, nous avons achetés des motos que nous n’avons pas immatriculés et de régime en régime la situation s’est empirée. Aujourd’hui le gouvernement fait le choix d’obliger les propriétaires des motos à se conformer à la réglementation dont les avantages sont énormes ne serait-ce que sur le plan sécuritaire. Face au nombre important de motos qui existent nul besoin de préciser qu’il s’agit d’un travail que l’administration ne peut effectuer continuellement quant à la mobilisation des agents de l’ANTT, de la police républicaine tout en considérant les désagréments que pourrait poser une telle situation aux entreprises et aux populations. C’est ainsi que des gens -peut-être plus intelligents- ont décidé de faire un break pour que l’individu puisse s’enregistrer régulièrement avant une nouvelle répression. En outre n’oubliez pas plus de 500.000 dossiers ont été traités dans ce cadre.

  • Avatar commentaire

    Il fait vraiment pitié ce Salomon Chabic qui n’a trouvé que des épiphénomènes (fixation prix anacardes, port de la tenue kaki par les écoles privées, fusion hydrocarbures et mines) pour illustrer le caractère généralisé du retropedalage du régime Talon. On pourrait qualifier une telle caractérisation de handicap intellectuel ou d’absence criard d’arguments. Il n’a rien trouvé d’autres parmi les centaines de décisions structurantes de Talon que ces banalités. Je plains votre piètre sens d’analyse.. Bref Talon avance avec des décisions d’envergure telles que la fin des concours frauduleux, la réorganisation du secteur de la santé ( faux médicaments et exercice des médecins fonctionnaire), assainissement des établissements d’enseignement supérieur privés…Tout ceci pour le bonheur du peuple..Piètre politicard