Emmanuel Macron : la facture salée qu’il a reçue du département de la Seine-Saint-Denis

Emmanuel Macron : la facture salée qu’il a reçue du département de la Seine-Saint-DenisPhoto : LUDOVIC MARIN / AFP

En France, le département de la Seine-Saint-Denis a décidé d'envoyer une facture salée au président Emmanuel Macron, au titre de la "solidarité nationale". Retour sur cette initiative pour le moins, inédite.

Immigration clandestine : Macron fait une promesse à un ancien combattant

Le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis tape du poing sur la table. En effet, les membres du board du département ont décidé d’envoyer à l’État français une facture dite, « de solidarité ». Une première inédite qui tend à prouver que désormais, certaines régions, départements ou localités françaises commencent à pâtir de difficultés économiques.

La Seine-Saint-Denis demande 347 millions d’euros à l’Elysée

En effet, la Seine-Saint-Denis a expliqué que, malgré ses difficultés financières, c’était bien elle qui payait « la solidarité nationale » en lieu et place de l’État. Résultat, le département se voit contraint d’allouer des budgets pour certaines allocations, pour les mineurs accompagnés ou encore pour les enfants revenants de Syrie. Des dépenses que l’État devrait lui couvrir a minima.

Dans le détail, un titre de 192,821 millions d’euros a été émis au titre de compensation du revenu de solidarité active. Une seconde facture, de 85,915 millions d’euros ont cette fois-ci été envoyée au titre de la compensation de l’Apa, à savoir, l’allocation personnalisée d’autonomie. À ces deux factures, s’ajoutent deux autres demandes de 32 millions d’euros, afin d’aider à financer l’accueil des mineurs non accompagnés d’une part, et la prestation de compensation du handicap d’autre part. Enfin, le département a demandé 2,5 millions à l’État au titre de l’accueil des enfants syriens.

Des précédents appels au secours, ignorés

Une démarche qui ressemble d’ailleurs à un appel au secours. En effet, la Seine-Saint-Denis semble chercher un second souffle, n’arrivant plus à gérer les inégalités territoriales grandissantes. Problème ? Les premiers appels à l’aide n’ont jamais été entendus. Résultat, l’action menée par le conseil départemental devrait permettre de mettre en lumière certains points qui se doivent d’être réglés, au risque de voir le département s’enliser dans une véritable galère économique et sociale.

Commentaires

Commentaires du site 6
  • Avatar commentaire

    Désolé mais ce n’est pas aux français de payer pour tout le monde. Nous personnes nous aide on travail pour payer et quand on est dans le besoin personne pour nous. Et nos enfants il vont travaillé aussi pour aider tout le monde. Que l’on commence à aider nos famille car la misère il y en à chez nous mais personne en parle. Les familles expulsé qui ne peuvent plus payer on en parle pas tout est secret en France. Pour les gilets jaunes.

  • Avatar commentaire

    Ils veulent donner 2500 € pour accompagner les migrants chez eux et qui va payer c’est nous

  • Avatar commentaire

    Les etrangers ne doivent pas etres prie en charges par la france c est encors les francais qui payent pour eux alors qu on a des compatriotes qui dorment dans la rue

  • Avatar commentaire
  • Avatar commentaire
    Raphaël Il y a 1 semaine

    Il est tout à fait normal que ce soit l’Etat qui prenne en charge l’entier des frais concernant les immigrés.

  • Avatar commentaire
    Raphaël Il y a 1 semaine

    Il est tout à fait normal que ce soit l’Etat qui prenne en charge le total des frais concernant les immigrés.