France : les étudiants non européens vont désormais payer plus

France : les étudiants non européens vont désormais payer plus

Etudier en France reviendra plus cher pour les africains. Le gouvernement d’Edouard Philippe a annoncé l’augmentation des frais de scolarité pour les étudiants non européens.

Élections de 2020 : Donald Trump menacé dans son propre camp

La France attire plusieurs milliers d’étudiants non européens par an. Elle compte augmenter leurs frais de scolarité pour financer plus de bourses d’études et créer des conditions d’accueil plus favorables. Baptisée « Bienvenue en France », cette stratégie devrait permettre à la France d’accueillir 500 000 étudiants étrangers en 2027 contre 300 000 actuellement. Selon le Premier ministre français, Edouard Philippe, cette mesure entrera en application à partir de 2019. L’augmentation des frais de scolarité iront de pair, avec l’amélioration de la politique des visas, la simplification des formalités d’accès aux universités françaises et le traitement rapide des dossiers d’étudiants étrangers.

Le gouvernement Macron compte également trouver un référent aux étudiants étrangers pour les accompagner. Il va aussi doubler le nombre d’étudiants inscrit au cours de français et d’anglais. A l’étranger la France va créer un fonds pour le développement de ses campus en 2019. Dans la même année, des dispositions seront prises pour faciliter l’accueil des étudiants étrangers  et un  fonds de 10 millions d’euros sera mise en place. Il y aura 14 000 bourses d’exemption de frais au profit des étudiants des pays du Sud. « Un étudiant international sur quatre pourra bénéficier d’une exonération ou d’une bourse » a ajouté le  gouvernement français.

Pour rappel, les étudiants non européens paient actuellement les mêmes frais de scolarité que leurs collègues  français. Dès la prochaine rentrée ils vont devoir débourser 2770 euros pour la licence. Ceux qui sont en master et doctorat payeront 3770 euros.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire

    Au moment où la France cesse d’être une référence parmi les pays les mieux avancés technologiquement, elle vient faire de la surenchère vis-à-vis des non européens. Et on me dira que la France est une terre d’accueil. Dommage.