Gilets jaunes en France : le gouvernement Macron reste intraitable

Gilets jaunes en France : le gouvernement Macron reste intraitable

Invité hier soir sur le plateau de France 2, Edouard Philippe, le Premier ministre français a confirmé avoir entendu la colère des Français, assurant toutefois que le gouvernement allait tout mettre en place afin d'y répondre.

Turquie : après les sanctions américaines, le gouvernement d’Erdogan menace

Face à la colère des « gilets jaunes », le gouvernement du président macron se veut inflexible. Résultat ? Le président de la République et ses ministres vont garder la même ligne de conduite, et ce, jusqu’à la dernière seconde du quinquennat. C’est en substance, ce qu’a laissé comprendre Edouard Philippe, Premier ministre, hier soir, à la télévision.

Le gouvernement “entend” la colère du peuple

Assurant que les politiques entendaient bel et bien la colère des citoyens, ce dernier a toutefois confirmé que rien ne ferait fléchir le gouvernement. Face au « sentiment d’abandon et l’absence de perspective », le Premier ministre a ainsi été très clair. Selon lui, le gouvernement y répondra. Résultat, à la fin du quinquennat, le niveau des taxes aura fortement diminué. Toutefois, ce n’est pas parce que la France gronde que le gouvernement reverra sa copie concernant sa fiscalité écologique. Aujourd’hui, l’idée est de proposer une alternative crédible à la transition vers un mode de vie et de fonctionnement plus propre.

La taxe carbone, maintenue par le gouvernement

Le fait que trop de gouvernements aient décidé de modifier leur politique en cours de route a toujours été un souci puisque l’environnement est très souvent passé au second plan. Résultat, ce dernier estime qu’il est temps que les choses aillent jusqu’au bout. Ainsi, le Premier ministre a confirmé que la taxe carbone allait être maintenue, « pas pour le plaisir d’ennuyer les Français, mais nous voulons que la fiscalité pèse plus sur le carbone que sur le travail. » L’objectif affiché ? Libérer les travailleurs de leur dépendance à la voiture. Pas sûr qu’une nouvelle taxe aide les Français à se calmer.

Commentaires

Commentaires du site 0