Le ministre du cadre de vie José Didier Tonato s’est entretenu hier jeudi 15 novembre, avec les internautes au cours de l’émission en ligne Ask Gouv. L’autorité s’est prononcée sur la libération de l’espace public et le projet d’assainissement fluvial de Cotonou, entre autres.La libération  des espaces publics a suscité moult controverses ses derniers mois. Pour le ministre  du  cadre de  vie qui échangeait hier avec les internautes, cette opération était pourtant nécessaire parce que les trottoirs appartiennent à  l’Etat et sont aménagés pour  les piétons. Les étalages ne doivent pas y fleurir fait-il  savoir avant  d’ajouter que ces commerces  qui poussent sur  ces lieux publics  sont une « source d’insécurité routière ».

« Nous devons travailler à avoir des indices d’urbanité chez nous » affirme l’autorité. Ceux qui  souhaitent  occuper le domaine public doivent solliciter une autorisation et ils ne peuvent mener leurs activités que derrière les trottoirs. En  ce qui concerne le combat contre l’inondation  à  Cotonou, le ministre Tonato pense que le projet d’assainissement fluvial va résoudre une fois pour toutes ce problème.

Les entreprises qui doivent conduire  ce projet ont déjà été choisies informe l’autorité. Les travaux seront entièrement financés par le budget national ajoute le ministre. Pour lui, c’est une façon pour le chef de l’Etat de montrer qu’on peut bien réaliser des projets de  développement sans demander de l’argent  aux occidentaux. Quant au projet asphaltage  le ministre Tonato assure que les travaux ont déjà démarré. « L’ensemble des travaux durera entre 12 et 18 mois » a-t-il indiqué. Les  entreprises chargées de conduire les travaux ont déjà reçu  leurs avances et on attend d’eux que  le  résultat.

4 Commentaires

  1. Ce tonato brasse du vent , lui et talon se preparent encore à importer de la norvege des rochers à coup de milliards pour boucher nos fleuves oui , et dites lui que le budget national dont il parle , n’a qu’à d’abord servir à payer nos professeurs vacataires qui sont sans salaires depuis la rentrée scolaire

  2. Voilà qui est clair, logique, rationnel et donc contient une bonne dose de bon sens. Dire cela, c’est pas forcément soutenir Talon. Faisons le développement, les politiciens passeront. Le pays restera pour toujours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom