Les autorités du Burkina Faso ont annoncé le meurtre du Canadien Kirk Woodman. Il a été enlevé le mardi dernier et son corps sans vie a été retrouvé le lendemain.
Les autorités du pays des hommes intègres ont annoncé le décès d’un ressortissant Canadien travaillant au Burkina Faso.Le corps de Kirk Woodman a été retrouvé sans vie et criblé de balles selon les déclarations de Jean-Paul Badoum, un responsable du ministère burkinabè de la Sécurité.

La victime qui servait à la société minière vancouvéroise Progress Mineral, à en croire les déclarations officielles du ministère burkinabè de la Sécurité a été 24 heures plutôt enlevée par des hommes armés non encore identifiés. Cet enlèvement est intervenu suite à une attaque qu’il y a eu sur un site minier de Tiabongou, à environ 20 kilomètres de Mansila, dans la province du Yagha.

Un crime terrible selon le gouvernement canadien

La nouvelle du décès d’un des leurs n’a pas laissé sans réactions les autorités Canadiennes. Le gouvernement par le biais de la responsable de sa diplomatie a dans un premier exprimé toute son amertume avant d’indiquer toutes les mesures sont mises en branle aux fins d’identifier les responsables de ce qu’il appelle un « crime terrible ». « Nous travaillons avec le gouvernement du Burkina Faso et d’autres partenaires internationaux afin de rechercher les responsables et les traduire en justice » a fait savoir Chrystia Freeland la ministre des Affaires Etrangères. Son homologue burkinabè Alpha Barry qui occupe les mêmes fonctions qu’elle, condamne également « avec la dernière énergie ce lâche assassinat et rassure qu’une enquête est ouverte et toutes les mesures seront prises pour retrouver et punir les coupables ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire