C’est à l’occasion de la rentrée du gouvernement que le président français Emmanuel Macron a confirmé que les réformes continueraient et ce, malgré la grogne sociale.Vendredi 4 janvier marquait la rentrée des classes pour le gouvernement. En effet, c’est en ce jour que le président Emmanuel Macron a tenu à réunir tout le monde afin de faire le point. Le point tout d’abord sur l’année qui s’est écoulée, mais surtout, le point sur les stratégies à adopter pour le reste du quinquennat. Le mot d’ordre ? Persévérance.

Macron souhaite continuer les réformes

En effet, selon Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, la France et le pouvoir en place ont bel et bien été ébranlé par la crise sociale des gilets jaunes. Toutefois, cela ne veut pas dire que le gouvernement abandonnera ses idéaux, ses principes, en d’autres mots, ses envies réformatrices. Bien au contraire même puisque le président Macron aurait assuré avoir envie d’aller encore plus loin et d’engager de manière radicale, la transformation du pays. Selon l’exécutif, le gouvernement a bel et bien pris le bon chemin, conscient toutefois qu’il reste encore beaucoup de choses à faire afin que toute la France puisse bénéficier de ces changements, ces avancées.

La recette du succès pour l’exercice à suivre ? Être plus radical dans les méthodes, dans le style et surtout, ne pas composer avec les “conservatismes” qui empêchent le gouvernement de mener sa tâche comme bon lui semble. Administrations, territoires, élus, tous devront ainsi travailler main dans la main afin que le projet porté par Emmanuel Macron, depuis le premier jour, soit mis en place. D’ailleurs, le président de la République semble avoir réenclenché la marche en avant depuis son mea-culpa du 10 décembre dernier.

Face à la grogne, le ton change

Après ses excuses, ce dernier a annoncé une série de mesures, dont la hausse de 100 euros environ du Smic. Depuis ? Le ton a radicalement changé. En effet, terminée la bienveillance, aujourd’hui, le gouvernement semble fustiger, presque s’agacer des gilets jaunes ayant décidé de poursuivre les revendications. Lundi soir dernier, à l’occasion de ses vœux à la nation, le président Macron s’en est d’ailleurs pris à eux, ces “porte-voix d’une foule haineuse s’en prennent aux élus, aux forces de l’ordre, aux journalistes, aux juifs, aux étrangers, aux homosexuels“. Invitant tout le monde à « accepter la réalité », le président Macron a réitéré ses envies d’avancer, un discours qu’il tient d’ailleurs depuis le premier jour de sa campagne électorale, comme le rappellent un grand nombre de ses soutiens.

1 COMMENTAIRE

  1. Macron a été élu avec peu de voix, il ne peut pas gérer un pays comme la France. D’autre part il est incompétent.
    De plus la cinquième république n’est pas adaptée 
    à notre époque.
    Nous sommes un peuple moderne, c’est à nous de décider de notre avenir, les politiques sont des spoliateurs, qu’ils s’en aillent.
    Seul le peuple est souverain !

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom