Amina Zakari, la première femme nigériane à être la tête de l’INEC, (Independent National Electoral Commission), la commission électorale indépendante au Nigeria, avant d’être redéployée sous les clameurs de haros de l’opposition à un autre poste peut-être plus stratégique.A quelque mois, en février, des élections présidentielles au Nigéria ; La Commission électorale nationale indépendante, INEC, a nommé jeudi, selon la presse nigériane,  Amina Zakari à la tête du centre de tri, ou plus précisément du ‘’comité consultatif pour l’organisation des élections générales’’. Lors de l’inauguration, Mahmood Yakubu, président en exercice de l’INEC, aurait déclaré que le comité serait responsable du centre de collation de données et d’information national ainsi que du Centre international de conférences.

Loading...
Et ce serait ce dernier qui aurait la charge de rendre public les résultats des élections prochaines.

Qui est Amina Zakari ?

Amina Zakari est la veuve de Bala Zakari, banquier et président d’une des plus importante du Nigéria. Née le 23 juin 1960, Amina Zakari est une princesse, car fille de l’émir de Kazaure dans l’État de Jigawa.  Elle serait diplômée en pharmacie de l’Université Ahmadu Bello de Zaria. Pharmacienne en chef, elle aurait participé à des projets de santé financés par les PTF au Nigéria. Veuve en 2000 et mère de cinq enfants, aurait occupée de nombreuses fonctions au sein de l’institution, d’abord présidente du conseil consultatif multipartite, ensuite présidente du comité de suivi de la planification et de la stratégie et enfin commissaire nationale aux élections. Elle est nommée à la tête de l’INEC en juillet 2015, en intérim de Attahiru Jega, dont le mandat était arrivé à expiration.

Des postes qu’elle devrait selon la presse nigériane à son lien de parenté avec l’actuel Chef d’état. Amina Zakari serait la fille de la sœur ainée de Muhammadu buhari qui avait épousé en second noce l’émir de Kazaure, et auprès de qui le chef d’état avait passé une bonne partie de son enfance.

Tentative d’appropriation des résultats

Cette nomination donc, trahirait pour l’opposition selon les médias nigérians, une volonté du pouvoir en place de se donner la latitude d’influer en amont sur le processus électoral, et en aval sur la publication des résultats.

Pour Kola Ologbondiyan, porte-parole du PDP, ancien parti au pouvoir et désormais dans l’opposition ; « Bien que l’on ne puisse plus faire confiance au professeur Mahmood Yakubu pour l’organisation des élections générales de 2019, il est de notoriété publique que Mme Amina Zakari, directrice d’INEC en charge des Opérations et de l’ICT, est une relation de sang directe de M. le président et, en tant que telle, nous pensons qu’elle ne peut pas être une arbitre impartiale dans une élection impliquant son oncle ».

Et Jackson Ude, lui également membre du PDP d’ajouter ; « Amina Zakari, qui a été démise de ses fonctions de directrice des opérations nommée à la tête du centre de compilation des résultats. Comprenez mon scepticisme quant à la transparence de ces élections »

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom