Le documentaire accusateur réalisé par un membre actif du mouvement #MeToo, qui a mis le rappeur au centre d’une terrible polémique aux conséquences judiciaires, est aussi en passe d’avoir des conséquences commerciales pour l’artiste.Un documentaire en six épisodes faisaient témoigner des victimes supposées d’agressions sexuelles de l’artiste chanteur. Un artiste sous le coup de nombreuses allégations de viols ou d’agressions sexuelles depuis 2002. Cependant, le rappeur n’avait jamais été condamné. Le nouveau documentaire, juste un autre front de la guerre déclenchée par les mouvements féministes serait en passe de détruire sa carrière musicale.

Loading...

Un hashtag #MuteRKelly ‘’Taire R.Kelly’’

La campagne #MuteRKelly (Taire R. Kelly), aurait été lancée en 2017 par Oronike Odeleye et Kenyette Barnes, deux jeunes femmes militante du mouvement ‘’Women of Color’’ qui ensuite se serait associée au mouvement #MeToo. Par la campagne #MuteRKelly, l’objectif recherchée serait de sortir le rappeur de tous les services d’écoute et de distribution en ligne. Une campagne intense et partagée, car selon la presse people aux USA, elle serait la raison profonde de la décision de Sony Music de se défaire de R. Kelly.

Sony se défait de R.Kelly

Ce vendredi 18 janvier, peu après 10 heures R. Kelly a été retiré du site Web de RCA/ Sony Records, qui répertorie les artistes signés du label. Selon la presse qui rapporterait les faits, aucune annonce de la maison de disque serait  prévue dans l’immédiat, ajoutant que la société prenait le temps de se pencher sur les problèmes “de manière responsable” afin d’éviter des ramifications juridiques.

Un mouvement qui fait dire à Don Russell, avocat-conseil de R.Kelly, « Je pense qu’il (R. kelly) est devenu trop grand pour RCA ; (…) Nous comprenons la position de RCA: ils doivent rester transparents dans l’intérêt des autres artistes qu’ils représentent et qui leur apportent des devises (…) Ils ne sont pas en position de traiter le genre de situation qui se produit avec R. Kelly ». Allusion faite à la campagne de contre publicité à l’encontre de l’artiste.

Ce jeudi son staff managériale à CNN répondait « Il est innocent des accusations fausses et malveillantes des campagnes de diffamation contre lui, lancée par des ennemis cherchant n’à obtenir que des compensations. Il n’a jamais été reconnu coupable d’un crime et il n’a aucune accusation pénale en instance contre lui ».

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. La crise économique! Il faut manger! Ces metooennes dépravées la plus part ont trouvé une occasion en or pour se mettre plein les poches. Ayant la plupart d’entre elles une historiques du lit très surchargée, il y a de fortes chances que tout les hommes de  l’industrie de la musique et du film y passent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom