En Afrique du sud, le président Cyril Ramaphosa a de quoi perdre le sourire. En effet, depuis quelques années déjà, les scandales de corruption s’enchaînent au sommet de l’Etat. Une situation qui avait déjà conduit à la chute de son prédecesseur, l’ex-président Jacob Zuma. Mais depuis, les choses ne semblent pas avoir évolué. De nouveaux scandales sont révélés par une commission d’enquêtes depuis quelque temps, malgré l’arrivée au pouvoir de M. Ramaphosa qui avait pourtant promis lutter contre le fléau.

Ultimatum des occidentaux

Dans un courrier adressé au président sud-africain, les représentants de 5 ambassades à savoir les USA, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Suisse et l’Allemagne, ont envoyé un avertissement au régime au pouvoir. Pour eux, il urge que le président Ramaphosa prenne des mesures pour lutter contre la corruption, sans quoi, son pays recevrait moins d’aides de leurs parts.

Un avertissement qui tombe également après l’annonce de la restitution des terres détenues en majorité par les blancs dans le pays. Pour la plupart, ces terres ont été arrachées à des familles de noirs pendant la période de l’apartheid. Une injustice que le gouvernement Ramaphosa s’est dit engagé à réparer provoquant la colère de certains régimes occidentaux, notamment des USA.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom