Tout récemment, Guillaume Soro a démissionné de son poste de président de l’assemblée nationale et cela a fait l’objet de nombreux commentaires au sein de la classe politique ivoirienne. Selon l’opinion ivoirienne, le désormais ancien président de l’assemblée nationale se prépare pour briguer la magistrature suprême en 2020.

En marge du 32e sommet de l’Union Africaine à Adis Abeba en Ethiopie, le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara était l’invité exceptionnel ce lundi de Christophe Boisbouvier, sur les ondes de RFI. Au cours de son entretien avec le journaliste de Radio France, le président ivoirien a abordé différents sujets tels que l’acquittement de Laurent Gbagbo par la Cour Pénale Internationale, l’élection de Felix Tshisekedi à la tête de la RD Congo. Mais là où Alassane Ouattara était particulièrement attendu, c’était sur le cas Guillaume Soro.

Différence idéologique

Soro et Ouattara se connaissent depuis de nombreuses années, ils ont eu à cheminer longtemps ensemble. Soro a été le Premier ministre d’Alassane Ouattara lors de son tout premier mandat. Le président ivoirien a déclaré qu’au-delà de la politique, les liens qui les unis sont toujours très fort. Ouattara considère l’ancien président de l’Assemblée nationale comme un fils. Il estime qu’aujourd’hui, Guillaume Soro est dans son plein droit de vouloir entamer une carrière politique de son côté.

Le président ivoirien a aussi mis en avant la différence idéologique entre lui et Soro. Il a affirmé que Soro est d’obédience marxiste alors que lui est un libéral social, donc vu cela, Soro, pour ne pas trahir sa ligne de conduite a décidé de ne pas intégrer le RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix) ce que le dirigeant ivoirien juge parfaitement normal. Interrogé sur la possibilité de voir Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020, Alassane Ouattara a indiqué que rien n’empêche ce dernier de le faire.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire