L’impasse électorale que traverse le Bénin en ce moment pourrait devenir un mauvais souvenir dans quelques jours. Dans un communiqué publié sur la page Facebook de l’Assemblée nationale, le président Houngbédji « invite les députés à prendre part à l’ouverture de la 4ème session extraordinaire de l’année 2019 qui aura lieu le lundi 18 mars à 10 heures au palais des gouverneurs à Porto-Novo ».

Loading...

L’ordre du jour portera sur l’examen des propositions de lois pour des élections législatives inclusives de 2019 au Bénin. Au cours de cette même session, les parlementaires vont examiner quatre autorisations de ratification. Il s’agit du projet de loi portant autorisation de l’accord de prêt African Growing Together Fund (AGTF) signé à Cotonou le 18 janvier 2019 entre la Banque africaine de développement et le Bénin, du projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord de prêt BAD signé à Cotonou le 18 janvier 2019, du projet de loi portant autorisation de ratification de la convention de crédit signée le 10 décembre 2018 entre le Bénin et l’Agence Française de Développement (AFD).

Les députés vont enfin examiner le projet de loi portant autorisation de ratification du contrat de financement signé par échange de lettres, le 18 décembre 2018 à Cotonou et le 19 décembre de la même année à Luxembourg entre le Bénin et la Banque Européenne d’Investissement.

Voir les commentaires

15 Commentaires

  1. Talon ayant jusqu’ici montré aux béninois et au reste du monde qu’il n’est pas un homme de parole , qu’il dit et se dédit , homme de ruse et de rage , on verra s’il va instruire ses députés à la solde de voter les nouvelles propositions de loi devant conduire aux élections législatives inclusives . mais l’opposition doit rester sur ses gardes , talon ayant plus d’un tour dans son congolo , et surtout va comment neutraliser djogbenou et sa cour aux ordres de même que la cena de tiando , faisandée par l’argent sale de talon

  2. Talon et Djogbenou ont ramené l’économie et la politique du Bénin aux années 89. Si la solution parlementaire échoue, l’incertitude sera totale. Ça peut mal finir malheureusement.

    • Arrêtons de nous faire peur. Rien ne se passera si la solution parlementaire échoue. Au lieu de se concentrer sur la solution du parlement, l’opposition a préféré aller marcher et faire des conférences de presse. Cette situation n’arrangera que les 2 partis qui ont pu déposer leurs dossiers.

      • Vous avez mis 3 ans à préparer ce scénario d’élections législatives sans l’opposition. Ça ne passera pas, soyez en sûr. Le Bénin ne vous appartient pas.

        • Ce que vous oubliez “Béninois”, le processus électoral est toujours en cours. Il y aura élections avec ou sans l’opposition qui manque de stratégie. Dans tous les cas les élections auront lieu et rien ne se passera.

          • Rien ne se passera? n’en soyez pas si sûr!
            Une assemblée qui ne représenterait qu’une partie (minoritaire de surcroît) du peuple, nous ne l’accepterons pas.
            Et il se passera bien quelque chose, si jamais vous poussez l’outrecuidance jusqu’à ce point.
            On remettra tous les compteurs à zéro et refondera notre pays que vous êtes en train de massacrer.

          • Rien ne se passera? n’en soyez pas si sûr!
            Une assemblée qui ne représenterait qu’une partie (minoritaire de surcroît) du peuple, nous ne l’accepterons pas.
            Et il se passera bien quelque chose, si jamais vous poussez l’outrecuidance jusqu’à ce point.
            On remettra tous les compteurs à zéro et refondera notre pays que vous êtes en train de massacrer.
            Ce que vous oubliez, c’est qu’on respecte les lois tant qu’elles sont au service de l’intérêt général. Quand elles deviennent clairement exclusives, elles finissent par se faire elles-même exclure.
            Affichez votre vrai nom afin que, le moment venu, nous sachions où vous retrouver.

      • Ce Mr Agaz ne comprend encore rien de la gestion du pouvoir politique au 21 ème siècle, et nous sommes au Bénin, pas au TOGO ni au Congo, Cameroun ou au Gabon.

        • Vous allez sortir seuls avec vos enfants dans les rues. Vous allez revenir au pays marchez seuls dans la rue si vous voulez mais vous n’aurez pas le peuple derrière vous. Quel peuple a votre temps ? Quel peuple ira dans la rue se battre pour vos intérêts égoïstes. Les vraies préoccupations du peuple ne vous intéressent pas et vous voulez qu’il aille se battre pour vous dans la rue. Vous rêvez. Les élections se tiendront sans vous et rien ne se passera. Nous pouvons pariez si vous voulez😊.

  3. 1- Rendre caduques la présente loi électorale et la charte des partis politiques
    2- Re-instaurer la précédente loi électorale ainsi que la précédente charte des partis politiques. Permettre à tous les partis politiques respectant la précédente loi à prendre part aux élections d’Avril.
    Point, barre.

    • J espere bien qu ils veulent y aller.On va les ecraser.ya des deputés que j ai hate de voir a la retraite…Ahossi djenontin mintokpe azananhi….dehors

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom