(Photo: Flickr/G. Skidmore/(CC BY-SA 2.0)

La Mission des Nations Unies Pour le Mali, initiée en Avril 2013, doit recevoir l’aval du Conseil de sécurité de l’ONU pour le renouvellement de son mandat en juin prochain. Seulement, le bilan mitigé de la force lèverait des désaccords patents entre les positions de l’ancienne colonie et les USA, principal sustentateur en finances de l’organisation.

La MINUSMA, « une mission dangereuse »

Six ans que la Mission des Nations Unies existent pour aider au retour et au maintien  de la paix  au Mali. Seulement alors même qu’en septembre, des élections démocratiques amenaient un nouveau dirigeant à la tête du pays, les nations du Conseil de Sécurité ce vendredi étaient amenées à faire le point des activités de la Mission et à décider si elle devait encore être prolongée en juin prochain.

Le fait est que la crise au Mali, perdurent et les dommages collatéraux se font plus importants: dix-huit casques bleus du Tchad, de Guinée et du Sri Lanka, auraient perdu la vie au Mali durant les 18 derniers mois. Mais pour la France, ancien colonisateur et grand soutien de l’initiative, la MINUSMA, demeureraient la « seule présence internationale dans cette région et la plus à même d’y soutenir les efforts des autorités maliennes ».

Et si Pour le ministre français des affaires étrangères et Ministre d’Europe, M. Jean-Yves Le Drian, les progrès enregistrés suffisaient à eux seuls pour induire un prolongement du mandat. David Hale, sous-secrétaire d’État américain aux Affaires politiques, disait lui que l’environnement délétère dans lequel évoluait les soldats de la mission remettait en cause les progrès ‘’modestes’’ constatée.

Pour lui, un mandat pour la MINUSMA ne devait pas être renouvelé si il n’y avait pas de politiques claires du Conseil qui puissent permettre de protéger le personnel et d’appuyer les progrès politiques plus efficacement qu’aujourd’hui ; « nous demandons au Secrétaire général de donner suite à la demande du Conseil énoncée au paragraphe six de la résolution 2423 – de nous proposer diverses options pour une adaptation importante de la MINUSMA à temps pour la négociation de son mandat en juin. » avait-il ajouter en substance.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

Répondre à Tchité Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom