La porte-parole du ministère des affaires étrangères russe, Maria Zakharova, annonçait au cours d’un point de presse ce jeudi , que la Russie n’avait que trop supporté que les médias russes présents sur le territoire français soient à bien des égards discriminés et que les droits intrinsèques à leur profession soient régulièrement violés. Maria Zakharova, prévenait d’actions réciproques.

Loading...

La presse russe, persona non grata a l’Elysées

Un média Russe exerçant en hexagone rapportait en l’occurrence que le président Macron entretiendrait une rancune contre les deux organes de organes de presse russes, RT et Sputnik, depuis qu’au cours de sa campagne pour les présidentielles, le président français et son équipe auraient été convaincus de l’ingérence de la Russie dans les élections et l’aurait accusé d’avoir tenté, par des pirates informatiques, d’accéder à leurs données aux fins d’entraver la bonne marche du site web du candidat Macron.

Une rancune tenace car depuis l’accession au pouvoir de M. Macron, selon les médias indexés, leur accréditations seraient régulièrement  révoquées, de même que leur accès pour des conférences publiques ouvertes à la presse internationale. Pour Maria Zakharova, cette situation serait inadmissible ; « une nouvelle période vient de commencer, celle que nous appelons la période de l’attitude réciproque » annonçait la porte-parole de gouvernement la plus célèbre de Russie avec des milliers de suiveurs sur les réseaux sociaux, expliquant que les moments ‘’prévention’’ était terminée et qu’allaient débuter ceux de la ‘’répression’’ ou plutôt de ‘’la réciprocité’’.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom