L’ancien président français François Hollande ne partage pas l’avis de l’actuel locataire de l’Elysée sur la suppression de l’Ecole Nationale d’Administration. Selon certaines annonces faites dans la presse, Emmanuel Macron devrait se prononcer sur l’avenir de cette structure qui a pendant plus de sept décennies, participé à la formation des cadres et même de certains présidents de la France dont les deux derniers. Mais à encore les prévisions, le successeur de François Hollande penche beaucoup plus pour la suppression de cette école. Il devrait l’annoncer lors d’une sortie médiatique prévue pour ce jeudi 25 avril.

Ne pas casser la référence de beaucoup de pays

A la faveur d’un débat organisé autour de l’édition augmentée de son livre «Les leçons du pouvoir», dans une librairie de Strasbourg, François Hollande a reconnu l’existence de certains problèmes dans cette école. Mais selon lui, il ne faudrait pas casser «ce qui est regardé par beaucoup de pays comme une référence».

«Ce qui est le plus troublant en France, c’est ce qu’on appelle les réseaux, ceux qui se partagent les responsabilités, les postes. […] C’est ça qu’il faut essayer de briser mais ça suppose qu’on démocratise les recrutements dans ces écoles, pas qu’on les supprime» a souligné l’ancien président qui ne cache toutefois pas sa fierté d’avoir été un pur produit de cette école. En lieu et place de la suppression qui est agitée, il propose une réforme et une diversification de la représentativité sociale de ses élèves.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom