Au regard de ses conclusions préliminaires rendues publiques ce 30 avril 2019, au sujet des législatives du 28 avril au Bénin, la mission d’observation électorale de l’Union africaine (MOEUA) a formulé des recommandations à l’endroit du gouvernement et d’autres parties prenantes du processus électoral.

La mission recommande au gouvernement de privilégier l’approche inclusive et consensuelle dans la mise en application des réformes législatives et électorales. Ceci, à travers la mise en place d’un cadre de concertation permanent. Elle lui conseille aussi de renouer le dialogue avec l’opposition politique en vue de la mise en application des réformes plus consensuelles et l’apaisement de l’environnement politique, gages de l’organisation d’élections inclusives.

Rappelons que dans sa mission d’observation au Bénin, l’Union africaine a noté que les législatives du 28 avril 2019 dans ce pays ont eu lieu dans un contexte de rupture du consensus, une base de la démocratie béninoise. A ces élections, il n’y a pas eu des candidats de l’opposition ; seules deux listes de la mouvance présidentielle ont été validées et y ont pris part.

Rechercher le consensus

La MOEUA recommande aux formations politiques d’œuvrer à la consolidation de la paix à travers le maintien du dialogue politique et la recherche constante du consensus. Elle appelle la société civile à poursuivre ses efforts de plaidoyer auprès du gouvernement et des forces politiques nationales.

C’est dans le but de préserver et de consolider la culture du consensus et de rétablir le dialogue politique au Bénin. A l’endroit des autorités électorales, la mission recommande entre autres, la mise en place des cadres de concertation avec les parties prenantes afin de dissiper les doutes et de promouvoir un climat de confiance.

Voir les commentaires

4 Commentaires

  1. Mission d’Observation Electorale de l’Union Africaine (MOEUA) il faut quitter notre territoire.Il y a des lignes rouges.La CENA va proclamer les resultats bientôt Ok !!! votre recommande est creuse .

  2. Pourquoi les gens bavardent, Patrice TALON refuse de dialoguer !!!

    Il considère son élection à la présidence de la république comme le contrat de vie qu’il faut maintenir contre vents et marrées et suivant ses conditions!!!

    La constitution est mise de côté, la cour constitutionnelle clochardisée, le parlement prend l’allure d’un service administration pour pondre les lois permettant à Patrice TALON de faire la pluie et le beau temps.

    Les républicains et les démocrates n’ont pas d’autres choix que de lutter pour le rétablissement de la démocratie.
    Si la communauté internationale ne prend pas ses responsabilités, l’irréparable arrivera, car personne ne laissera Patrice TALON continuer sur ce chemin. On ne lui a pas vendu le Bénin!!!!

    • certains pensent que YAyi et Soglo veulent se venger contre talon. ces deux anciens luttent pour retablir la democracie au benin. comme dit un adage chercher a blanchir un noir cest perdre son temps et son savon.

    • Quel irreparable? Personne n’a le temps pour aller se faire tuer pour ses gens qui ne pensent qu’à leur ventre

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom