Ce jour 23 Avril démarrera au Malawi, un test international pour des essais cliniques d’un nouveau vaccin contre le paludisme piloté par l’OMS. De nombreux efforts de recherche avaient été déployés pour contrôler le paludisme par le biais de la mise au point de vaccins, mais ils ne sont généralement que partiellement efficaces. La nouvelle approche pour les tests au Malawi semblerait plus prometteuse.

Loading...

Un  espoir vers l’Eradication du Paludisme

Le vaccin développé pour les tests au Malawi, diffère, selon la presse internationale, des vaccins précédents en ce fait que pour celui-ci ce serait « tout le parasite du paludisme » qui aurait été utilisé. Il se serait avéré très efficace lors d’essais sur des animaux et s’est avéré sans danger pour l’homme. Pour l’organisation mondiale de la Santé, s’il s’avérait efficace, le vaccin pourrait à terme, entraîner une réduction importante du nombre de cas et de décès dus à cette pandémie dans le monde.

Le programme de mise en œuvre d’un vaccin antipaludique (MVIP) a donc été établi par l’OMS pour coordonner et soutenir l’introduction du vaccin dans certaines régions d’Afrique par le biais d’une vaccination systématique dirigée par les pays. Le programme évaluera l’impact du vaccin sur la santé publique dans le contexte d’une utilisation courante et informera les responsables politiques de son éventuel déploiement à une plus grande échelle. La phase pilote débutera par le Malawi avant de s’étendre au Ghana et au Kenya.

Selon le dernier rapport sur le paludisme dans le monde, 2018, plus de 450 000 personnes, principalement des enfants et des femmes enceintes, meurent chaque année du paludisme. Le vaccin baptisé, Baptisé ”RTS, S,” ce vaccin a été développé par la firme pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK), et devra être administré à quatre dose pour être efficace.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom