Patrice Talon a récemment accordé un entretien à la presse nationale. Dans cette émission télévisée diffusée sur l’ortb, le chef de l’Etat a assuré que le processus électoral se poursuivra sans les partis d’opposition. Robert Dossou l’ancien président de la Cour constitutionnelle s’est prononcé sur les propos tenus par le premier magistrat au cours de cet entretien.

Loading...

Toutes ces lois participent d’un projet qui est celui du chef de l’Etat

C’est à la faveur d’une interview accordée à Afrik Chrono TV. L’avocat a d’entrée exprimé sa satisfaction de voir le chef de l’Etat assumer la situation qui prévaut actuellement. « Personnellement, j’ai été satisfait par l’interview du chef de l’Etat parce que après les petites précautions qu’il a prises au début, globalement l’entretien montre qu’il assume. Qu’il assume la situation actuelle parce que ça montre que les éléments qui s’étaient révélés à nous au travers de certaines lois qui ont été votées, cette impression se confirme. Le train de lois qui s’est succédé notamment le code électoral, la charte des partis politiques, la loi sur le conseil supérieur de la magistrature, toutes ces lois participent d’un projet bien pensé, ordonné et qui se tient et qui est non pas le projet de X ou de Y mais le projet du chef de l’Etat » a-t-il déclaré. L’ancien président de la Cour constitutionnelle dit avoir été rassuré de ce que ce projet est bel est bien intégré au programme du chef de l’Etat. Malheureusement poursuit-il, ce programme détricote « ce que nous avons tous fait depuis notre indépendance en 1960 pour construire » patiemment la démocratie et l’Etat de droit.

« Nous ne sommes plus en démocratie en République du Bénin »

Aujourd’hui, se désole-t-il, « nous ne sommes plus en démocratie en République du Bénin ». L’homme dit comprendre que le régime veuille développer le pays mais il ne doit pas le faire en violant les libertés. Il a d’ailleurs donné l’exemple de la Libye de Kadhafi ou le peuple avait tout à sa portée sauf la liberté.  « Si un régime ne peut pas comprendre qu’il ne doit pas mettre en place au nom du droit et par le droit un système qui brise l’homme, qui l’empêche de s’exprimer librement et qu’on casse les moyens par lesquels ils peut s’exprimer librement, il manquera quelque chose qui sera source de tension parce que motif d’insatisfaction » prévient-il.

L’avocat fini son propos par une référence historique. Il dit avoir le sentiment que le Bénin se trouve actuellement au « début de la révolution béninoise du PRPB ». L’homme de droit souhaite cependant que son « impression soit fausse » parce que la machine qui est mise en place semble avoir pour finalité d’exclure tout le monde « pour n’avoir qu’un mouvement qui puisse aller dans le sens désiré ».

Voir les commentaires

32 Commentaires

  1. Me DOSSOU Robert rentre dans l’histoire par la Grande Porte.
    Cet entretien est majeur. Sans fioriture aucune, avec une sincérité bouleversante , il a posé les fondamentaux d’une analyse chirurgicale de la damnation humaine, incarnée par le coude ou la main ou le talon . Des renégats comme le zinzin de service du côté de la RB tendance séparatiste portée par ZINzin dohoué Abraham, une véritable misère humaine, les Amoussou , Houngbédji etc sont en train de parader aux côtés de véritables criminels comme Gbadamassi, Abimbola et autres Kassa – Maria Gléta (alias mister 10 Mégawatts des Pays Bas ).
    Je pleure pour mon pays, dont la les brigands pensent pprogrammer la mort. Mais en réalité, ils ont programé leur propre fin.
    Merci Me DOSSOU.
    MAHOU la non kouo

  2. Très tôt dans la matinée de ce lundi 15 avril 2019, des manifestants ont pris d’assaut la route Inter-Etat Cotonou – Malanville. Selon l’information relayée par Deeman Radio, les manifestants protestent contre l’exclusion des partis de l’opposition des élections législatives du 28 avril 2019. Aux dernières nouvelles, la Police Républicaine est descendue sur les lieux et la situation est désormais sous contrôle

    C’est seulement copier cole. J’ai trouve ca sur BENIN WEB TV a 14:14 heures

  3. Ce qui prépare à présent par Talon, c’est nous amenė au temps du prpb comme la souligner R. Dossou. Il n’y ira pas des élections en 2021, si les élections législatives sont faite vécu l’exclusion des opposants. Les deux blocs vont se fusionner en un seul parti. Qui votera seulement le Président au parlement..C est ce que je vois. Et luttons contre ça.

  4. Bien fait pour les beninois en 2016 vous criex Talon dans toutes les rues ? Parce que vous n avez rien dans la tete. Now vous allez comprendre, talon va voter des loies pour empecher toute concurrence pour le presidentiel. par exemple pour etre candidat a la presidentielle il faut etre porte par un parti poitique qui a de depute a l assemblee nationale. En plus ils vont reviser la constitution a leur gre. La dictacture s est installe dans mon pay et cela va prendre des decenis pour se debarasser.

    • Cher véritable schizophrène
      Vous vous faites appeler “La democratie pour mon peuple”, mais en même temps, vous vous réjouissez du malheur et des souffrances de ce peuple. Exemple:” Bien fait pour les beninois en 2016 vous criex Talon dans toutes les rues ? Parce que vous n avez rien dans la tete.”
      Mais vous êtes véritablement cinglé. Du même acabit sinon pire vous êtes.
      Depuis un certain temps, je vous lis et je me dis, voici un autre malade.
      Vous mettez votre triste, perverse et sinistre personnalité en exergue. Continuez, pauvre con

  5. Nous attendons les dignes héritiers de Mathieu KEREKOU, Janvier ASSOGBA, Michel Aïkpé, et Michel ALLADAYE. Car Patrice TALON nous retourne 47 ans en arrière.

    Je n’en dirai pas plus.

    • @ Sonagnon,je doute très fort qu’il y a encore ces courageux dont tu viens de citer. Ben ajoute Christophe SOGLO, Kouandete….

  6. Paysan…j’aurais voul…que tu sois plus précis..et explicite

    j’aime et j’adore l’histoire..politique de ce pays..!!…c’est connu…mais j’aime qu’on relate fidélement les faits..

    Voyez vous…ce qui fait défaut..dans ce forum…c’est que la plus part des analystes…ne se basent sur l’histoires..les divers..supports audio,et vidéos..

    Et pourtant…ces supports…leurs analyses..peuvent nous renseigner…sur le présent
    Mes oncles..abdoulaye issa..et idi mallam..dont j’étais tres proche (le dernier)..m’ont donné.l’occasion d voir le systeme prpb..de l’interieur….

  7. DOSSOU Robert de triste mémoire avec le KO calamiteux de Yayi qu’il a avalisé alors que la moitié des populations du Sud Benin était exclu de la liste Lepi. Liste Lepi escamoté et saboté financièrement par Yayi Boni. Dès que le peuple s’est soulevé contre l’imposture, Yayi a sorti les chars et camions militaires à Cotonou et à Porto Novo.
    DOSSOU, il faut souvent reflechir rétrospectivement avant de débiter tes âneries.

    • @ Dodjivi, s’il vous plait du RESPECT a ce Mr Robert Dossou, sans lui, il n’y aurait pas eu la ” CONFERANCE NATIONALE DES FORCES VIVES DE LA NATION “. C’est lui qui a mouille sa veste son trico et sa Chemise pour que nous beninois en sommes la, en parlant de la democratie, les elections libres, etc…
      Tu serais ne peut etre apres 1990

      • @Ledoux Dossou, Antonio (depuis le campus) et Ahouansou (depuis la ville) faisaient la grande gueule contre le régime discrédité du PRPB. En bon stratège, Kerekou les nomma ministres (Dosso et Antonio), et chargé de la lutte anti-corruption (Ahouansou). La suite : Antonio en prison (il a pris sa part comme il le clamait déjà au campus) ; la commission Ahouansou sans suite. Quant à Dossou, les Gado, Idi Malam, Gomina, Gnidehou et autres barons du PRPB étant déjà discrédites, il ne cachait pas son ambition de sortir premier ministre de la conférence nationale qui en a décidé autrement et souverainement. C’est donc un roublard roublé, mais qui a récidivé avec le KO de 2011.

      • @Ledoux
        Belle remarque mais vous n’avez pas la bonne lecture des événements. Les acteurs qui ont réellement forcé la main à Kérékou avant la Conférence sont par ordre de priorité :
        1-le PCB en tant que parti agissant dans la clandestinité ;
        2-le collectif des étudiants et scolaires parmi lesquels on retrouve encore un réseau des caciques du PCB ;
        3-la diaspora, forte de ses nombreux opposants, qui a bloqué et verrouillé les vannes des aides provenant de l’extérieur provoquant un assèchement des caisses de l’Etat.
        Kérékou avait le dos au mur et n’avait plus le choix, ou il lâche du lest ou il va y passer par un coup d’Etat. Les R. Dossou n’étaient que des membres de son dernier gouvernement qui y sont pour juste sauver les meubles. Ne portez plus la médaille de la conférence Nationale à ces opportunistes de juristes, Mgr Isidore de Souza risque de se retourner inlassablement dans sa tombe.

        • @ Paysan, je me rappelle tres bien sur le PCB ou le Kerekou disait, je cite ” Meme dans Cent ans le PCB ne parviendra pas au Pouvoir.
          Je faisais parti de ceux -la qui etait dans les rues de Cotonou en 1988 et 1989 pour reclamer la democratie.
          Kerekou avait dit que se sont des Badeaux qui etaient dans les rues. Je me rappelle de ce qu’il avait dit a la Radio. ” Qu’il marcehrais sur les Cadavres “.

        • @Toffa
          Vous avez raison de citer le PCB comme raison pour laquelle la France a pousse Kerekou a convoquer la conference nationale pour eviter une revolution.

          Mais vous sous estimez le travail de Dossou Robert comme president du comite d’organisation, dans la preparation des travaux, y compris des travaux en commissions, des textes et resolutions, la conduite des negociations publiques et moins publiques.
          Ce n’est souvent pas les acteurs qui s’affichent qui sont responsables des succes.
          La conference nationale aurait pu deboucher sur un replatrage, comme le souhaitaient les militaires, surtout que le PCB etait absent de la salle et des debats…
          Sans etre leur laudateur et approuver toutes leur actions, la verite historque impose de reconnaitre les roles joues par Me Dossou, Mgr De Souza et le clerge, feu Rene Dossa, Prof Ahanzo, Tevoedjre, et dans une moindre mesure Batoko…
          Effacer leur role au pretexte des opinions politiques des uns et des autres, c’est travestir l’histoire dont des temoins vivent encore…

      • Ledoux, c’est faux et faux.C’est le travail de tout le monde qui nous a conduit à la conference.Chaque vous collez à ce mr l’histoire de la conference.Et le travail des PCB? attention et attention.je refuse aujourd’hui

  8. Quand tous ces praticiens de Droit s’expriment, je rigole et je vois à distance la verve avec laquelle Djogbénou débitait les mêmes propos sous le mandat de Yayi lors de ses soi-disant “Mercredis rouges” mais aujourd’hui quand ils se sont retrouvés au pouvoir, que voyons-nous chers compatriotes ??????
    C’est pour vous dire que la dualité en tout homme dont parle Freud est une dimension réelle difficilement accessible aux humains.
    Si R. Dossou était coopté dans l’équipe au pouvoir, serait-il en train de vouer aux gémonies les agissements de Talon ? Nous avons eu vent de ses appels de pied en début de mandat mais qui n’ont aucunement abouti à un quelconque poste. Enfin ! pour le moment…
    Holo a étrangement exposé au grand public des aberrations du Droit en interprétant de façon tendancieuse des articles de notre Constitution juste pour rendre éligible un seul candidat qui pourtant du fait de son âge n’en était pas un.
    C’est pour vous dire que dans une démocratie qui se respecte, il faut rendre les institutions si fortes à tel enseigne que mêmes des citoyens richissimes ou même le diable ne pourront plus jamais les manipuler à leur guise.
    Mais Talon est déjà en train de le faire depuis Avril 2016 et tristement je pense qu’il fonce droit vers un destin qui va l’emporter seul dans les abysses de non-retour réservées à des têtus de son acabit.

    • @Prince Toffa 1er. Belle analyse, sauf que vous ne mentionnez pas le passage des DAMES Pognon et Houinsou qui, par leur intégrité, n’ont pas désacralisé la cour constitutionnelle, et par suite notre démocratie, comme l’ont fait ces trois (3) juristes éminemment « ventriotes ».

    • Il est de notoriete publique que YAYI n’a pas renouvelle le mandat de Me Dossou a la CC parce qu’il le soupconnait d’etre pro Talon , car il s’etait oppose aux tentatives d’exclusion de ce derner…
      Que peut ambitionner Me Dossou ( a part peut etre president) apres avoir ete plusieurs fois ministre, president de CC et mene une carrier universitaire et professionnelle pecuniairement et socialement bien remplie ( meme s’il n’est pas milliardaire comme Talon).
      Certes tous les hommes ont des ambitions de servir leur pays, mais se referer a des rumeurs pour discuter des opinions est une manoeuvre de bas etage…
      L’engagement politique de Me Dossou ne date pas de la derniere pluie…

      • Belle analyse Prince Toffa. Mais dans la situation où nous nous trouvons aujourd’hui, nous avons besoin de tous ceux qui peuvent s’ériger contre le système dictatorial qui se met en place. Si tout le monde se taisait, le prince actuel trouverait plus d’énergie à nous conduire dans le mal. Une chose est sûre, la fin de ce régime est déjà en marche, que Talon use de tous les subterfuges ne changera rien.

  9. TALON ;ES-CE QUE VOUS CONNAISSEZ DIEU ? SI OUI POURQUOI ALORS ?JE SAIS BIEN QUE VOUS VOULEZ DEVENIR L’HOMME LE PLUS RICHE DE L’AFRIQUE, ALORS SANS DIEU VOUS NE PARVIENDREZ JAMAIS, IL FAUT REFLECHIR, TOUS SANS QUI SERA VERSE DANS CES LEGISLATIVES DIEU VOUS DEMANDERA LES COMPTENTS MERCI PR LA COMPREHENSION .

  10. C’est un seul courant politique qui sera au parlement si effectivement nous avons les élections dans la situation actuelle. Ce qui veut dire que c’est le parti unique qui est de retour.

    C’est cette vérité que nous devons admettre pour mieux comprendre les défis qui se présentent à nous aujourd’hui.

    Chacun doit prendre publiquement position, car les collabos auront la vie dure après Patrice TALON.
    Faisons l’inventaire de tous ceux qui contribuent à ce recule, car il n’y aura point d’indulgence pour eux.

  11. Est ce que le peuple libyen a pu obtenir la liberté qui leur manquait? Si vous brûler le Bénin vous pouvez subir pire que les libyens. On se donne des lois qu’on refuse de respecter après.

    • Cessez de raisonner comme un ignard. Savez-vous au moins ce que c’est la liberté? C’est le bien le plus chèr pour les humains. Elle ne saurait être échangée contre rien sur cette Terre.
      Aussi les hommes ne sont pas au Service des lois, c’est plutôt les lois qui doivent servir l’homme et elles servent toujours les intérêts d’un clan, d’un parti mais jamais celui du plus Grand nombre. C’est là des Ensembles qu’il faille essayer de comprendre avant de vouloir bêtement opiner.

  12. Je vois les choses différemment. Le Bénin régresse au point de la fin du PRPB. On démonte la tente de la Démocratie que la Conférence Nationale avait montée.
    A mes yeux, c’est une entrée de l’armée avec l’assentiment populaire qui ramènera le Bénin en 72

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom