Au cours d’une intervention sur la radio Océan FM hier vendredi 19 avril, Rock David Gnahoui a fustigé la descente de Nicéphore Soglo et de Boni Yayi au marché Dantokpa dans la même journée. Le nouveau doyen de la faculté de droit et sciences politiques estime que « ces autorités investies d’un certain charisme, (ne) peuvent pas aller dans la rue ».

“Il y a quelque chose qui ne va pas…”

« Ils ne peuvent pas marcher comme tout le monde. Ce n’est pas possible (…) C’est un peu dommage » martèle-t-il. Quand des anciens présidents se mettent dans la rue, « ça veut dire qu’il y a quelque chose qui ne va pas (…) au niveau de ces personnalités parce qu’elles doivent être au-dessus de tout le monde » croit savoir cet universitaire nommé il y a quelques mois à la tête de la Fadesp. Il conseille à Soglo et à Yayi d’utiliser d’autres moyens pour manifester leur mécontentement que d’aller combattre le pouvoir en place dans la rue.

39 Commentaires

  1. VIVEMENT QUE LE 28 AVRIL 2019 PASSE AFIN QUE TOUT LE MONDE AIT AUTRES SUJETS D’INTÉRÊT CAR LA VIE CONTINUE.
    VIVE LA RÉPUBLIQUE DU BÉNIN

  2. Le ridicule ne tue plus sous la rupture, quand on est nommé au lieu d’être élu, on la ferme en principe pour la dignité de ses enfants. On ne parle pas pour satisfaire celui qui vous a nommé mais pour éclairer l’opinion quand on est de votre rang.

  3. Et pour ceux qui parlent de la France, je vous apprends qu’il y a récemment en France des textes de loi dans lesquels outre les interdictions de manifester pouvant être prises par les préfets, sous peine de six mois d’emprisonnement et 7500 euros d’amende, il est également prévu la possibilité de fouilles pour trouver des « armes par destination », sur réquisition du procureur.

    • Archi faux!!! Le conseil constitutionnel a annulé cette disposition de la loi. Aucun Préfet en France n’a le droit d’interdire une manifestation.

      Le conseil constitutionnel de la France n’est pas la cour constitutionnelle de Djogbénou !!!
      Au Bénin il n’y a jamais eu de casse dans une manifestation. Elles sont toujours pacifiques. Mais des Préfets, et même des maires se permettent d’interdire des manifestations.
      Quelle honte!!!

  4. Ne soyez pas de mauvais perdants svp. Il n’y a aucune disposition dans la réforme du système partisan qui défavorise l’opposition ou la mouvance. La charte des partis politiques et le code électoral ont été votés pour tous les Béninois du nord au sud de l’est à l’ouest qui remplissent les conditions. Et il n’y a dans notre constitution aucune dispense de conformité aux lois de la République pour les opposants d’un régime. C’est aussi simple.

    • Commentaire dont la contradiction est éloquente : dans une Démocratie pluraliste, les gagnants ou perdants le sont aux termes d’élections, pas avant.
      Si alors que ces élections n’ont pas eu lieu, tout le monde s’accorde sur les perdants, alors le choix qui les a déterminé ne vient pas des urnes, mais de manigances du pouvoir.

      En résumé le peuple a été privé de sa liberté de choisir pour lui même

    • Quelle est la loi qui permet à la cour constitutionnelle de prendre une décision qui va contredire une loi déclarée conforme à la constitution par cette même cour constitutionnelle ???

      Et C’est la source de tous les problèmes d’aujourd’hui.

      Vous pouvez faire preuve de sérieux au moins une fois pour dire les choses telles qu’elles sont???

  5. beninois vous avez crier SOGLO et YAYI et leurs enfants doivent sortir ils sont sorti vous dites ce nest pas normal. reflechissez avec vos cerveaux.

  6. Un bon démocrate c’est celui qui devient Président par baratins et comme toute sa famille vit aux dépens de l’Etat ; il devient Maire de Cotonou en disant que feu Mandela l’avait conseillé d’être Maire ( on ne prête qu’aux morts
    La place est tellement juteuse qu’il n’ pas oublié le piston(version tropicalisée de papa m’a dit )
    Ainsi va l’Afrique ; le pays des grands enfants …

  7. C’est ce que nos jeunes ne veulent pas comprendre. YAYI ET SOGLO se servent du peuple pour venger leurs intérêts..
    Et le peuple ne veut pas comprendre ça. Dommage.

    • C’est au contraire talon qui se sert de tout un pays pour ces intérêts. Alors, répète après moi bêbête crâne creux.
      Talon utilise le Bénin comme son entreprise privée.

    • Ce que Dandu, ceux qui sont sincères et limités, ne peuvent pas comprendre c’est que ce n’est ni Yayi, ni SOGLO le sujet et que peu importe leur objectif en l’occurrence.

      Le sujet c’est :
      – la Démocratie protégée par la Constitution. Elles sont menacées.
      – C’est le droit à la parole de chacun et de tous (des élections inclusives)

      • Merci Gbeto mais il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Ils font semblant de tout ramener à Soglo et Yayi alors là n’est pas du la question.

  8. Non M. GNAHOUI !
    Je respecte votre opinion mais je conteste votre assertion.

    IL N’Y A PAS DE RÈGLE EN CETTE MATIÈRE et tout dépend des circonstances.
    François MITTERRAND et Jacques CHIRAC ont défilé ENSEMBLE le 14 Mai 1990, entre République et Bastille, dans une invraisemblable confusion avec des services d’ordre débordés.

    Je respecte votre opinion mais je conteste votre assertion.

  9. Qu’est ce qu’on reproche à la sortie des présidents SOGLO et YAYI????
    Il y a t il une loi qui interdit d’aller à la rencontre des populations au Bénin????

    Les grandes lignes de la constitution du 11 décembre 1990 sont inspirées de la constitution français du 4 octobre 1958.

    Depuis quelques semaines en France, nous assistons tous au phénomène des gilet jaune.
    Malgré les violences graves, jamais les blancs ne sont revenus sur les principes démocratiques malgré les raisons évidentes de troubles graves à l’ordre public.

    Mais le nègre, l’inculte est incapable de copier au moins, il montre ses tares.
    Je me demande quelques fois s’il ne faudrait pas mieux que nous renoncions à l’indépendance???

    Nous ne sommes pas capables de diriger nos propres concitoyens. J’ai honte quelques fois d’être africain. Regardez le triste spectacle que Patrice TALON offre au monde entier.
    Un pays qui avance sur les questions de liberté démocratique, et voilà où nous en sommes aujourd’hui. C’est malheureux.

      • Mr AGAZ, pouvez vous penser à une réforme en France qui va exclure des compétitions électorales toute l’opposition????

        Vous allez peut être dire que nous ne sommes pas en France, mais la constitution du Bénin est presque une copie de la constitution française. Donc, le problème n’est pas une question de texte, mais une question de la qualité des hommes appelés à faire appliquer la constitution.

        Réfléchissez un peu et regardez la vérité en face.

        Si le gouvernement n’est pas dans la *****, elle devrait tout mettre en oeuvre pour faciliter les choses. Surtout que le délai des 6 mois pour se mettre en conformé n’avait pas expiré le jour de la clôture des dossiers à la CENA.

        Mais je sais que vous n’êtes pas sérieux, vous ne pouvez pas reconnaître que nous sommes face à une volonté d’exclusion. Dans tous les cas, la lutte va continuer jusqu’à satisfaction.

    • Voilà encore un qui veut retirer à SOGLO ET YAYI le droit d’aller à Dantokpa parler à qui ils veulent. Mais il se passe quoi. La loi n’a jamais soustrait la période des campagnes électorales d’être subordonnée à une autorisation d’un maire ou d’un préfet. Certains marchent, crient, troublent la quiétude des populations et d’autres sont interdits de marches, de parler à qui ils veulent au moment qu’ils choisissent. Voilà un Bénin divisé en 2. Mr le Professeur GNAHOUI, je dois dire que vous êtes passés à côté de la planche.

  10. La question n’est pas de savoir s’ils ont le droit ou non d’aller dans la rue. La question est de savoir pourquoi ils sont obligés d’aller à Dantokpa en plein jour de marché pour mobiliser. Ça c’est plus inquiétant pour deux anciens chefs d’Etat je trouve.

    • Vous auriez aimé qu’ils le fassent de quelle autre façon mon cher compatriote? De «la façon la plus démocratique possible?» Et quelle serait cette autre façon démocratique selon vous, dans ce Bénin d’aujourd’hui qui prive «légalement» plusieurs millions de ses citoyens et citoyennes d’un droit démocratique élémentaire que leur garantie leur constitution?

      • @SBiko,
        Vous n’avez pas saisi le fond de ma pensée. La question du droit des deux anciens à investir les rues ne se pose pas pour moi car ils sont citoyens à part entière et peuvent manifester si toutes les garanties supplémentaires de sécurité liées à leur statut particulier sont réunies. En revanche, ce sur quoi je veux m’appesantir est que si deux anciens chefs d’Etat totalisant à eux deux une quinzaine d’années de magistère, sont obligés d’aller arpenter les marchés pour se faire entendre c’est qu’il y a un souci quant à la portabilité de leurs voix. En temps normal, un simple mot d’ordre d’une personnalité de ce rang qui jouit d’une écoute certaine auprès de la masse est largement suffisant pour rameuter les partisans.
        C’était cela la substance de ma précédente remarque.

    • Question…pourquoi…obligés d’aller à Dantokpa…jour de marché” Pour supprimer le prétexte d’attroupement.
      “Ça c’est plus inquiétant ” Effectivement et ça donne l’état de la liberté ainsi que la crainte que le pouvoir en a, au Bénin

  11. D’où vient celui-là pour nous raconter de bêtises. Naturellement si les deux anciens présidents sortent C est qu’il y a quelques choses qui ne va pas, et cela doit grave.
    Ces deux présidents sont à être encouragés dans leurs combats. Ils ne le font pas pour eux, maïs tous les béninois.

  12. Oh Dieu! On nous sort des arguments de plus en plus loufoques. Ça se dit doyen de fac de droit mais ça manque manifestement d’un minimum de culture générale. Il ne sait certainement pas que dans certains pays sur cette terre, tout le monde trouve normal que le chef de gouvernement mène une vie de citoyen ordinaire. Ici on parle d’anciens dirigeants! Avec ce genre de mentalité rétrograde chez ceux qui sont sensés savoir, on n’est pas sorti de l’auberge de la médiocrité et les apprentis Mussolini ont un bel avenir devant eux.
    Feu kerekou avait tellement raison. Une bande dintellos

  13. Comment ils ne peuvent pas aller dans la rue???

    Ils montrent leur détermination et donnent l’exemple.

    Ils ne combattent pas pour eux mêmes, c’est un exemple de sacrifice et d’abnégation.

    Bravo Mr les Présidents SOGO et YAYI.
    Ils montrent qu’ils ne sont pas des combattants de salon. Un démocratie digne du nom, rentre dans l’arène pour montrer sa détermination.

  14. Voilà encore un *****.Au moment où ces deux personnalités n’étaient pas dans les rues,ces klébés affamés disaient autres choses mais il aurait fallu qu’ils y soient et ils trouvent encore anormal ce fait.Honte à vous tous.

  15. Ce qui se passe dans notre pays est un coup de force contre le pouvoir en place
    Yayi et Soglo voulant régler des comptes à Talon veulent se servir des paisibles populations pour chasser le président de la République du pouvoir
    Un fait inédit jamais observé dans l’histoire politique de notre pays
    Suivez mon regard !!!!!
    Ils n’y arriveront point .
    Dimanche prochain ; les élections auront lieu
    Vous verrez.
    Et; rien ne se passera
    Ils vont en souffrir mais ils ne peuvent rien faire
    Je passais
    Le Plombier

  16. “Ils (les anciens présidents) ne peuvent pas marcher comme tout le monde. Ce n’est pas possible” Signe du fond du problème dans la mentalité béninoise : ancien ou actuel président est investi d’une nature qui l’élève au dessus des simples mortels. C’est cette image renvoyée aux différents dirigeants qui leur fait péter un câble et les entraine vers tous les travers qui entraine tous les pouvoirs au Bénin vers le fond.

    “anciens présidents se mettent dans la rue…ça veut dire qu’il y a quelque chose qui ne va pas” Il a trouvé ça tout seul ?

    “Gnahoui “Effectivement je me rappelle , il se classe dans la ligne des ex-bâtonniers bienveillants et autres, qui ont grandi à Porto-Novo avec le président (Cachi, Ouinlinda, Avakpa, l’Habitat). Une bande d’anciens potes qui se rendent service. Pourquoi pas, mais là, c’est d’un pays tout entier qu’il s’agit.

  17. En guise de quoi toi tu parles les 2.000 fcfa qu’on t’a don.né. Tu as vu une fois un an.cien pré.sident d’un pays euro.péen ou amricain mani.festé une fois con.tre le régi.me en pla.ce. Exemple François Hollan.de ou Sarko.zy marché avec les billets jaunes ou Oba.ma marché contre la politi.que de Trum.p. Franche.ment vous êtes tom.bé sur la tête dans ce pays

  18. En guise de quoi toi tu parles les 2000 fcfa qu’on t’a donné. Tu as vu une fois un ancien président d’un pays européen ou amricain manifesté une fois cintre le régime en place. Exemple François Hollande ou Sarkozy marché avec les billets jaunes ou Obama marché contre la politique de Trump. Franche vous êtes ___ dans ce pays

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom