C’est à Mannheim que l’ancien chef rebelle rwandais Ignace Murwanashyaka est décédé mardi dernier. Une information confirmée près de 24 heures plus tard par la justice. Âgé de 55 ans, Murwanashyaka est considéré comme étant le chef de la rébellion des Forces démocratiques de libération du Rwanda, les FDLR, formées en 1994, quelque temps après le génocide.

Loading...

Pour le moment, aucune information n’a fuité concernant ce décès. Toutefois, il apparaît clair que ce dernier a été admis aux urgences après avoir vu son état de santé fortement se dégrader. Il sera conduit à l’hôpital, à partir du 11 avril dernier avant d’y rester une semaine environ. Il était alité depuis le mois de décembre semble d’ailleurs confirmer la presse locale.

Condamné puis relaxé

Considéré comme le leader des FDLR, ce dernier était accusé par la justice allemande d’avoir dirigé la rébellion, directement depuis son fief de Mannheim. Condamné en première instance à 13 ans de prison, après un long procès qui l’a vu comparaître aux côtés de Straton Musoni, l’un de ses compatriotes, il obtiendra finalement l’acquittement par la Cour fédérale allemande de Karlsruhe. Renvoyée en appel, l’affaire ne pourra toutefois être définitivement jugée.

Sa réelle implication, point central des questionnements

Diplômé d’économie, originaire de Butare, marié à une Allemande avec qui il a eu des enfants et obtenant le statut de réfugié dès l’an 2000, Ignace Murwanashyaka était considéré comme brillant, stratège. Son réel rôle ainsi que sa responsabilité dans le cadre de la création et la gestion des FDLR a toutefois été sujette à controverse. Principaux points de discorde au moment du procès, il apparaît donc difficile de savoir quel fut véritablement son implication.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Ignace Murwanashyaka est désormais devant DIEU et les milliers de tutsis et hutus tués. il va se confondre en excuses…Yako

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom