L’ancien directeur général de la Police nationale, Sessi Louis Houndégnon et l’actuel directeur général de la Police républicaine du Bénin Akofodji Nazaire Hounnonkpè ont perdu leur grade de général. La Cour suprême était en session à propos dans la matinée de ce jeudi 23 Mai.

Loading...
La chambre administrative de la Cour suprême, en session ce jeudi 23 mai 2019, a examiné un recours en annulation pour excès de pouvoir et un autre pour attribution fantaisiste de grade introduits en 2016 contre les deux patrons de la Police nationale du Bénin nommés chacun Général en 2015.

Sessi Louis Houndégnon était le Directeur général et Akofodji Nazaire Hounnonkpè son adjoint. Leur accession au grade de général n’aurait pas suivi les différentes étapes. Selon les informations parvenues à notre rédaction, on apprend que la Cour a annulé le décret n°2015-416 du 1er août 2015 relative à cette nomination. Nous reviendrons sur cette actualité avec plus d’informations dans les prochaines heures.

Voir les commentaires

17 Commentaires

  1. La nouvelle tribune pourquoi vous acceptez les conneries dudit Joeleplombier ? Pourquoi vous accorderez d’importance à quelqu’un qui passe son temps à narguer les autres forumistes et je pense vous lui accorder plus de crédit et dommage.

    • Gibo..!!!..

      Pour une fois…je ne partage pas ton avis..

      Celui..qu’on appelle…joeleplombier…est dans son droit..de poster…mais nul..n’est tenu de le lire ni de lui répondre..

      J’ai..dépouillé…ici dans ce forum…avec des arguments…cet ill étré.._____ …dont la seule mala die…est d’avoir échoué sa vie….

      Celà…se sent..à travers ses..posts…qui ne sont que des saillies…d’enfants des banlieux françaises..

      Des petites..phrases banales.._____ …qui finissent par …je passais…comme si quelqu’un l’attendait..

      je préfère..encore..lire..agadjavi…..malgré…qu’il soit ti mbré….vu le nombre de joint qu’il grille…tous les soirs

  2. Moi je veux bien que la cour fasse un travail correct et impartial.

    Mais et les nombreuses lois qui sont prises sous Patrice TALON qui sont iniques et contraires à nos textes fondamentaux????

    La cour attend le départ de Patrice TALON pour les annuler???? Si c’est le cas, ce n’est plus une cour.

  3. Hum! “Tout est politisé” tel était le constat de celui qui est devenu PR. Et à l’en croire, avec lui, ce ne sera jamais plus pareil. Et que voit-on? A quoi assistons-nous en continue? La chasse à l’autre, celui-là qui n’est pas dans mon camp, donc, forcément contre moi. Le droit à la différence à déserté le forum béninois…
    Et pendant que le gouvernants s’emploient à ce jeu, pour distraire la population, détourner son attention, les problèmes sont-là: chômage des jeunes, précarité, pas d’accès aux soins, etc.
    On en rirait de ce spectacle si au bout de la chaîne il n’y avait pas tous ces gens qui souffrent et meurent au quotidien dans la plus grande indifférence…
    Triste réalité.

  4. Yayi Boni a-t-il été Président si détestable que cela pour que tout soit fait aujourd’hui, à dessein, pour que l’humiliation et la honte s’abattent continuellement sur lui? Et pourquoi humilier de façon aussi sadique deux officiers de Police qui n’ont pas décidé d’eux-mêmes de ces nominations aujourd’hui invalidées, non pas pour inconstitutionnalité, mais jugées «fantaisistes» ? À quand l’invalidation des élections législatives de 2019 par la SUPRÊME COUR pour inconstitutionnalité et résultats fantaisistes?

  5. quel box… franchement ! On dirait que le Bénin est devenu un pont aux planches pourries sur lequel rien n’est stable, même pas les piliers.
    Tout se dérobe au moment où on s’y attend le moins.

  6. Les gens qui parlent de règlement de compte me font rire . Dites moi enfin comment ce pays doit fonctionner pour que vous soyez satisfaits.

  7. Houndégnon, connais-tu un certain TOBOULA? ce sera ton destin…tu as ____ une pauvre dame à Cadjehoun, et voilà ta récompense.
    Ana do dji wè bé

  8. Dura lex, sed lex: la loi est dure, mais c’est la loi.
    C’est difficile à accepter mais apprenons à respecter la loi et les étapes graduelles de nos promotions professionnelles. Le favoritisme ne doit plus avoir droit de cité dans notre République. Un faux grade est à l’image d’un faux diplôme donc cela comporte un danger aussi professionnel de taille.
    Je me base sur les faits, c’est tout !

  9. la haine beninoise.qui a saisi la cour suprême pour ça? et pour quel but ? comme l’a dit le Cardinal ou Monseigneur ou Abbé Gilbert DAGNON, le benin est un marigot où quiconque veut faire sortir sa tête on le tire les pieds.Est ce que c’est la préoccupation du pays ça ? je demande à ce commanditaire si les flics ne meritent pas ces galons?

    • Nous avons déjà validé la décision
      Il retournent au grade de Lt -Colonel!
      Il leur suffira de prononcer un mot et nous les mettrons au violon.

  10. Hein !!!!!
    Ne venez pas me dire ici que Talon est derrière tout ça???
    Comprenez tout de même que Talon ne siège pas à la cour suprême du Bénin.
    Je connais Ousmane Batoko depuis ses premiers pas en politique. Il a appliqué le droit.
    Je passais
    Le Plombier

  11. La décision est tombée.
    Les deux ex-généraux retrouvent les anciens grades de commissaire principal de police.
    Dire que l’autre est Docteur en économie. Tchrous !!!!!
    Ainsi va la vie .
    Je passais
    Le Plombier

    • Mr Plombier, si cette decision est vraie, ces policiers doivent retrouver leurs galons de controleur general et non commissaire principal!!! ils ont eu le DESAP à l’Ecole Superieure de la Police à ZOGBO il y a quelques années!

  12. Ces nominations relèvent de la corruption Sous le régime de Yayi Boni. Tout cela nous rappelle également la mode des concours frauduleux sous le même régime et c’est le même Yayi Boni qui vient dispenser aujourd’hui des leçons de démocratie…..pauvre Monsieur, la démocratie n’autorise pas tout.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom