Les populations du quartier de Donaten, un des quartiers résidentiels de Cotonou sont en courroux contre le gouvernement de Talon. En conseil des ministres le jeudi 2 mai dernier, le gouvernement a pris la décision d’exproprier un domaine de ce quartier pour en faire une cité balnéaire. Les riverains de cité Ville Nouvelle dans le quartier de Donaten à Cotonou ne savent plus à quel saint se vouer depuis le jeudi 2 mai 2019.

Ce jour-là, le conseil des ministres a déclaré d’utilité publique le périmètre autour du lac marin au quartier Donaten, entre le domaine de l’ex-hôtel PLM Alédjo, l’Epi de Siafato et l’Epi no1. Dès lors, les habitants de ce périmètre entre temps vendu par l’Etat béninois, sont remontés contre Talon et ses ministres. Certains ont déjà passé 40 ans et d’autres 30 sur les lieux où ils ont investi. Alors, ils n’en reviennent pas qu’après ce temps et après tant d’investissements, l’Etat en vienne à les exproprier.

Où vont-ils aller? Comment vont-ils reconstruire ce qu’ils ont déjà construit? L’Etat va-t-il les dédommager de façon conséquente pour leur permettre de s’installer sur un autre domaine avec les constructions de même standing? Autant de questions qu’ils ruminent depuis sans pouvoir trouver les réponses appropriées. Encore qu’il est de notoriété publique que Cotonou n’a plus d’espace pour de nouvelles habitations. Et c’est autour de ces questions cruciales que les habitants ont tenu une rencontre en présence du chef quartier le dimanche 12 mai dernier. Ils ont fustigé le fait que la décision a été prise sans consultation avec les populations concernées. Après moults discussions, ils ont retenu de constituer un comité pour rencontrer les autorités.

Cité balnéaire

Le communiqué du conseil des ministres du 2 mai 2019 fait cas des motifs qui ont amené le gouvernement à prendre cette décision. Selon ce communiqué, le périmètre déclaré d’utilité publique porte sur une superficie de 41 hectares 34 ares. «Il constitue un potentiel touristique et attractif que le gouvernement a retenu de mettre en valeur», peut-on lire dans le communiqué. Le gouvernement pense y ériger «un pôle d’infrastructures destiné à promouvoir le tourisme balnéaire dont l’économie locale tirera un meilleur profit». Et déjà, «les ministres concernés par la mise en valeur du domaine sont instruits d’accomplir les diligences nécessaires afin que le processus d’expropriation subséquent soit achevé dans les 12 prochains mois». Un délai qui sonne comme un ultimatum pour les riverains. Certains d’entre eux pensent que le gouvernement veut créer une réplique de la ville française de Nice au Bénin. C’est un beau rêve, mais irréaliste et cruel pour les plus de 300 familles qui vivaient sur ce site depuis plus de 40 ans pour les premiers habitants de la cité Ville Nouvelle.

Nouveau foyer de tension

A l’évidence, le président de la République Patrice Talon et ses ministres ont ouvert un autre foyer de tension. Car, le gouvernement avait déjà fait un forcing au niveau Maria Gléta. Les populations de ce quartier de village dans la commune d’Abomey-Calavi se sont fait exproprier leur terre à un prix forfaitaire. Ce qui a amené des mécontentements. L’Etat a été obligé d’envoyer les forces de l’ordre pour dissuader les riverains de mettre à mal l’ordre public. Depuis son arrivée au pouvoir, Patrice Talon a montré qu’il ne sait pas reculer. Sans aucun doute, la paix sociale est fortement menacée. Dans un contexte post électoral tendu fait d’échauffourées et de perte en vies humaines, il faut prendre garde d’éprouver autant le peuple.

22 Commentaires

  1. Ceux qui ici refusent le débat sur le sujet ou préféreraient que le débat se limite à la question du dédommagement me font bien rire. Dans une société vivante, il est normal que ce sujet suscite le débat.
    Je prend l’exemple canadien soulevé, je n’y vis pas mais suis certain que le débat a vif dans la ville sur par exemple l’opportunité même de la ligne, son tracé, le niveau de dédommagement…
    Pourquoi ne devrait on pas avoir ce genre de débat au Bénin ? Parce que nous sommes pauvres, tout ce qui permet de créer des emplois devraient être accueilli comme pain béni ? Le modèle de développement de Talon basé sur le tourisme ne mérite t-il pas débat ?
    L’opportunité d’une station balnéaire à cet endroit ne mérite t-elle pas débat ?
    La nation d’infrastructure d’utilité publique invoquée pour justifier l’expropriation ne mérite t-elle pas débat?
    Bref…

    • Oui c’est cela. Il faut débattre sur tout. Même pour poser un lampadaire dans le coin d’à côté, il faut une assise nationale….Je me demande même à quoi vous servent vos séjours dans d’autres réalités. Société vivante djan.

      • C’est ça même mon ami. Ne vous en déplaise. Libre à vous d’être un Mr Follow Follow. Pire, être le follower d’un commerçant rusé, mais un commerçant quand même. Personnellement, j’aspire à mieux

  2. C’est tout de meme affligeant qu’une opération d’exproporiation soit vécu comme un drame national dans un Etat au sens moderne du terme. La question du dedommagement des sinistrés se serait posée que le debat aurait un sens. Mais là c’est le principe même que certains attaquent sous pretexte que c’est de l’injustice. Le malheur de ce joli lopin de terre qu’est le Benin c’est d’être peuplé par une colonie de gasteropaudes dont l’horizon vital ne depasse pas leur petite personne. La collectivite et la posterite peuvent attendre.

    • On pourrai aussi exproprier les résidents de zone ambassade..la où bit Talon. Pour par exemple y construire un Hôtel.

      Ça a du sens pour toi ?

  3. Hum! En ce moment on piétine, on écrase sans vergogne.
    Voilà encore et encore en vue des souffrances morales et physiques, des pleurs et des cris qui sont inacceptables. Bref! des vies ruinées quoi!
    Quel chagrin!

  4. le général de gaule..devant l’impasse algérienne…prononça cette phrase énigmatique…mais pleine de sens…devant l’histoire…”je vous ai compris”….

    666 (cf définition biblique)….le porteur de chapeau….dira aux beninois…”je vous ai en culé…et puis n’a rien”

    Qui..pouvait imaginer…en février..90….que ce sont des baillonnettes…qui vont élire..des députés…

    Nous..avons vaincu..la fatalité…!!!!…laquelle…?

  5. Hum.. Maison, voiture, hôtels, cité balnéaire, etc… Vanités des vanités.. Qui sait si en plein milieu du projet, un tremblement de terre viendra tout ravager. Rien n est certain..profitons du temps présent et laissons l avenir dans la main du seigneur, lui qui a tout à l heure.

  6. C’est quand même d’une tristesse affligeante ce pays de merde. Talon est le seul Chef d’Etat qui ose mettre en valeur les potentialités de ce pays afin d’en faire profiter la majeure partie de la population (emplois, infrastructures d’embellissement du cadre de vie, etc..)…Talon est-il le premier Chef d’Etat à procéder à des expropriations pour cause d’utilité publique? Ceci est une coutume habituelle dans tous les pays au monde, sauf au Bénin où on pousse déjà des cris d’orfraie sans connaître les conditions de cette opération d’expropriation pour cause d’utilité publique.
    Quel tort Talon a-t-il commis en voulant accroître le parc des centrales électriques pour fournir de l’électricité à Maria Gletta afin de fournir de l’électricité aux populations, dans un contexte de gangstérisme foncier où il n’existe plus d’espace pour les investissements publics?
    Talon a –t-il commis un péché en voulant créer des opportunités sur la plage de Donaten qui été sauvée à coup de centaines de milliards par l’Etat? Où seraient-ils ces habitants de Donaten si Talon n’avait pas repris à bras le corps le projet de sauvetage de cette partie qui était condamnée à disparaître sous les flots ?
    Au Sénégal où je vis depuis des décennies, l’Etat ne se pose pas ce genre de problèmes car dès 1960, la loi sur le domaine national a attribué les terres à l’Etat.
    Dans les cas où l’Etat est obligé d’utiliser des terrains appartenant à des particuliers, les procédures sont menées conformément à la loi (cas plus récent du Train Express Regional Dakar –Aéroport de Diass situé à 70 Km de Dakar)
    Au Bénin, nous refusons obstinément le développement. Tous les domaines de l’Etat ont été donnés aux amis (Komi Koutché a vendu les terrains de l’Etat sur la plage à deux mille francs le mètre carré). Ce n’est pas étonnant que ce seulement soit en 2019 que l’on creuse des caniveaux d’assainissement dans nos quartiers résidentiels (Cocotiers , Haie Vive) et çà, grâce à Talon.
    Laissez ce Monsieur Talon travailler pour ce foutu pays….

  7. Ce n’est pas possible. Dans un État de droit on ne peut pas procéder ainsi. J’espère que le dédommagement sera conséquent. Et qu’on devra évaluer les biens perdus et rembourser en conséquence. On ne peut pas vouloir le bien du peuple contre la volonté du peuple.

  8. Mais ça se fait partout, je vis a Vancouver au Canada et nous avons dû céder nos maisons pour la construction de la ligne de métro ou SkyTrain (comme on l’appelle ici). Ce que le gouvernement fait est pour le développement du pays. Ces gens seront dédommager, évidemment dans ces cas il y a toujours des pertes financières, sentimentales et tout mais c’est la vie…

  9. On parle de cité balnéaire! Vous pensez que c’est pour Bénin? Vous vous trompez. On va déguerpir les gens, et Talon va se l’acheter sous couvert de société écran pour y construire des hôtels pour lui et sa progéniture.
    Vous n’avez encore rien vu! Ce n’est que le début du commencement!

    • Ce n’est pas de votre faute. Le sous developpement est d’abord mental avant d’etre une realite tangible. Mais nous n’allons pas vous laisser maintenir ce pays dans la gadoue de l’igno.mnie dans laquelle Kerekou et les autres l’ont laissé. Allez l’ecrire quelque part. Meme s’il faudra composer avec un OPA de Talon sur tout le patrimoine national comme vous le pensez si naivement.

    • Merci Paul. C’est dommage que les gens fassent passer leur rêve de ”pays développé” avant la réalité et après c’est trop tard.

  10. Daniel, on dirait que tu t’amuses, toi, avec la vie des autres. Tu plaisantes alors qu’il s’agit d’une injustice en perspective contre ces gens là.

  11. Bonjour Messieurs,
    Cette affaire est sérieuse, j’habite à la cité ville nouvelle où j’ai loué un appartement de 3 pièces. Après cette rencontre avec le chef quartier, j’ai assistè à des scènes tristes, ou les vieux du quarter pleuraient, les anciens députes qui pleuraient. Les gens ont investi toutes leurs richesses. Ils n’ont plus rien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom