Pendant plusieurs années, les pays de la corne de l‘Afrique ont connu des difficultés dans divers secteurs d’activité à cause notamment de facteurs politiques et environnementaux. Même si aujourd’hui l’Éthiopie arrive à sortir la tête de l’eau grâce à une revitalisation de son économie, on ne peut pas en dire autant pour les autres pays de cette région de l’Afrique en l’occurrence l’Érythrée ou la Somalie.

Loading...

L’Érythrée est un cas à part sur le continent africain. Dirigé d’une main de fer par le président Isaias Afwerki depuis une vingtaine d’années, l’Érythrée a connu une terrible guerre civile qui a laissé de nombreuses séquelles au sein de la société. L’Érythrée est aussi considéré comme l’un des pays les plus fermés au monde. Au sein du concert des nations, le petit pays d’Afrique de l’Est s’est longtemps replié sur lui-même.

Une économie en berne

Pendant 20 ans, l’Érythrée était en guerre avec l’Éthiopie, un long conflit qui a ralenti considérablement le développement des deux nations. Cependant, en 2018, les deux pays de la corne de l’Afrique ont enterré la hache de guerre et se sont rapprochés. À la faveur de ce rapprochement, les institutions internationales ont commencé à nouer des contacts avec le régime d’Asmara.

Tout récemment, une mission du Fonds Monétaire Internationale (FMI) s’est rendu dans la capitale érythréenne pour juger de l’état économique du pays. Selon les experts du FMI, la situation économique de l’Érythrée n’est pas du tout reluisante. La puissante institution internationale a indiqué que le pays a connu des avancées dans le domaine de la santé et de l’éducation mais globalement, la situation économique est difficile à cause des années d’isolement et de la mauvaise gestion des sources d’entrées de capitaux.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom