L’embargo sur les livraisons d’armes en Lybie a été violé hier samedi 11 mai. Le cargo Amazon Giurgiulesti, battant pavillon moldave en provenance du port turc de Samsun, a livré une trentaine de blindés non armés de fabrication turque, des BMC Kirpi, au gouvernement de Tripoli sans que le comité des sanctions de l’ONU n’en ait été avisé. Ce genre de violations devient régulier dans ce pays où les deux fronts en guerre ont reçu plusieurs livraisons d’armes l’an dernier.

Loading...

Objectif : Repousser Haftar loin de Tripoli

Le gouvernement de Tripoli attendait impatiemment l’arrivée de cette cargaison de blindés qui devrait l’aider à combattre plus efficacement les hommes de l’autoproclamée armée nationale libyenne du général Khalifa Haftar dont la pression se fait forte sur la capitale Tripoli. Ce dernier avait annoncé la mise en œuvre de la phase 3 de son offensive pour ce lundi.

Il était question de troupes fraîches à envoyer de son fief en renfort. Quant aux blindés de Fayez al-Sarraj, aussitôt débarqués, ces blindés capables de résister aux mines ont été envoyés sur le front sud de Tripoli. D’autres seront envoyés vers Zintan à l’ouest de Tripoli, et à Misrata à l’est de la capitale. Sarraj espère, avec ce renfort, repousser Haftar loin de Tripoli.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom