Les ennuis judiciaires de l’ancien président français, Nicolas Sarkozy ne se limiteront visiblement pas à l’affaire Bygmalion. Le nom de l’ex-locataire de l’Elysée continue d’être associé à certains scandales majeurs qui ont caractérisé son régime et qui continuent de le poursuivre. Il s’agit entre autre du dossier relatif au financement libyen. Il est reproché au leader de l’UMP d’avoir reçu de l’argent de Kadhafi pour financer sa campagne présidentielle de 2007.

Loading...

5 millions d’euros en espèces

Depuis le 21 mars 2018, Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour des faits de « corruption passive, financement illicite de campagne électorale et recel de détournement de fonds publics libyens ». Des proches de l’ancien guide libyen ont reconnu les transactions illicites et ont martelé avoir transmis à Sarkozy un montant évalué à 5 millions d’euros en espèces. Dans ce dossier que dirigent les éléments de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales à Nanterre (Hauts-de-Seine), certains collaborateurs de l’ancien président français sont également cités.

Il s’agit de Claude Guéant et Eric Woerth. Notons qu’en plus de ces dossiers, figurent d’autres affaires qui sont pendantes devant la justice. Il y a l’affaire Karachi et celle relative aux «écoutes ». Il lui est reproché dans cette dernière affaire des faits de « corruption active et trafic d’influence ».

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Après tout ça, la CPI doit le prendre pour l’organisation de la destruction de la Libye et pour l’assassinat de Kadhafi. Ce qu’est devenu la Libye aujourd’hui est 65% l’œuvre de Sarkozy. Il a détruit la Libye à cause de ses propres intérêts. Avec lui la france a eu un délinquant, un truand comme président..!

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom