L’économie du Nigeria n’est pas si brillante que ça en a l’air. De nombreux facteurs font que ce pays dont le sous-sol est l’un des plus riches d’Afrique peine à prendre son envol. Le pays perd énormément de devises. Au point de ne plus vraiment inspirer la confiance des investisseurs. Certains analystes économiques considèrent le pays comme le meilleur endroit au monde où on peut perdre son investissement.    

Loading...

Un réseau pétrolier et gazier désuet

Le Nigeria possède la plus grande réserve de gaz en Afrique et la deuxième plus grande réserve de pétrole en Afrique. Avec environ 190 billions de pieds cubes de gaz et près de 40 milliards de barils prouvés, le pays dispose d’un important potentiel économique pour amorcer son développement. Mais les infrastructures pétrolières du pays sont désuètes. Les incendies sur les pipelines sont légions et cela a l’air de n’impressionner plus personne dans le pays. Le gouvernement semble incapable de moderniser son réseau de pipelines et de le sécuriser. Ce qui occasionne d’importantes pertes dans le secteur chaque année pour les multinationales qui investissent dans ce domaine.   

Une énergie électrique malade

Le Nigeria vit au quotidien les difficultés liées à l’énergie électrique. Le pays semble incapable de juguler le problème énergétique, ce qui cause de sérieux désagréments aux opérateurs économiques et aux populations. Le mauvais état du réseau de transport électrique et la lenteur dans la réalisation d’autres barrages électriques notamment celui de Mambilla sont autant de problèmes auxquels est confronté le secteur énergétique nigérian. Les projets d’approvisionnement en électricité finissent par des litiges qui coûtent des millions de dollars au pays.

Une dépendance de l’aide internationale

Les abondantes ressources naturelles du Nigeria en font la plus grande économie de l’Afrique. Mais la gouvernance de ce géant d’Afrique de l’ouest est un sérieux problème pour son développement. La corruption généralisée, la bureaucratie, les problèmes entre investisseurs et la fiscalité sont des obstacles à l’émancipation des affaires dans le pays. Le pays, malgré son immense richesse naturelle reste très dépendant de l’aide internationale. La dette extérieure du Nigeria a augmenté de 12 milliards de dollars en trois ans, passant de 10 à 22 milliards de dollars entre 2015 et 2018. Des chiffres incompréhensibles au vu des immenses richesses du pays.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom