Les agissements de l’ancienne première dame du Zimbabwe la rattrape quelques années seulement après la chute du régime Mugabe. En effet, une de ses anciennes employées vient de remettre sur le tapis une affaire en déposant une plainte contre elle devant le tribunal de la capitale Harare. La servante du nom de Shupikai Chiroodza indique dans sa plainte avoir été violemment agressée par Grâce Mugabe. Les événements dont il est question remontent en effet en 2017.

Loading...

«Licenciement abusif »

Selon les informations relayées par les médias locaux, la servante aurait été violentée par l’ancienne première dame à cause d’un cadeau que lui aurait fait Robert Mugabe pour son mariage. Celle qui avait pour surnom : « Gucci Grace » exigeait que lui soit restitué la somme que son époux avait offerte à la servante. « Elle a commencé à me frapper avec ses poings en criant : tu te prends pour qui ? Tu pompes mon mari derrière mon dos ! » rappelle Shupikai Chiroodza dans la plainte avant de faire remarquer qu’elle était terrifiée. «Elle a enlevé sa chassure et à continuer à me frapper jusqu’à ce que je saigne du front, de la bouche et du nez. Ca a duré vingt minutes » a-t-elle ajouté.

A en croire le conseil de l’ancienne servante, le motif de la plainte déposée est relatif à un « licenciement abusif ». Car fait-il remarquer, juste après l’incident, la jeune femme avait été renvoyée de son travail. « Nous espérons obtenir un accord amiable », confie Me David Coltart, l’avocat de la plaignante. L’épouse de Robert Mugabe n’en est pas à son coup d’essai dans ce genre d’affaire. Elle fait déjà objet d’une poursuite judiciaire en Afrique du Sud pour avoir violenté une jeune femme dans un hôtel de luxe de Johannesburg.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom