Le Collège d’enseignement général (CEG 1) de Tchaourou n’abritera pas l’examen du Baccalauréat, session de Juin 2019 qui démarre demain, mercredi 19 juin 2019, sur toute l’étendue du territoire nationale du Bénin. En lieu et place, ce sera le CEG Banikanni à Parakou.

Loading...
Les candidats aux Baccalauréat 2019 au Bénin, classés au CEG 1 de Tchaourou ne composeront pas dans ce centre. C’est d’après une information de la cellule de communication de l’Office du baccalauréat, rapportée par Frisson radio. Les candidats de ce centre devront se rendre au Ceg Banikanni dans la ville de Parakou.

Cet établissement dans le département du Borgou qui entre temps accueillait l’examen du Baccalauréat était au nombre des centres de composition fermés cette année. Il est à nouveau pris en compte certainement à cause de la tension à Tchaourou. Pour mémoire, cette ville au Nord-Bénin a connu des violences semaine dernière, toujours dans le cadre de la crise politique que vit le pays après les élections législatives du 28 avril 2019. Notons que pour cette session du baccalauréat, 100.017 candidats sont inscrits et répartis dans 142 centres.

Voir les commentaires

4 Commentaires

  1. Le gouvernement de la rupture a t-il prévu des moyens de transport et une prise en charge des élèves de Tchaourou se déplaçant à Parakou dans le cadre du Baccalauréat?
    Que deviennent donc les élèves de Tchaourou dont les parents n’ont pas les moyens de les acheminer à Tchaourou et de subvenir à leurs besoins le temps de passer l’examen du Baccalauréat ?
    Je crains que cette décision de dernière minute ne soit interprétée comme une nouvelle forme de discrimination et d’élimination de certains candidats avant même qu’ils aient composé.
    La sécurité publique(Police, gendarmes et militaires) ne peut-elle pas assurer la sécurité des centres d’examen à Tchaourou?

    A suivre.

    • Erratum: lire plutôt :
      “Que deviennent les élèves de Tchaourou dont les parent n’ont pas les moyens de les acheminer à Parakou….”

  2. Le gouvernement de la rupture a t-il prévu un moyen de transport et une prise en charge des élèves de Tchaourou se déplaçant à Parakou dans le cadre du Baccalauréat?
    Que deviennent les élèves dont les parents n’ont pas les moyens de les acheminer a Tchaourou et de subvenir a leurs besoins le temps de passer l’examen?
    La commune de Tchaourou n’est pas en état de siège que je sache? Les forces de l’ordre(Police, Gendarmes et militaires) pourraient sécuriser les centres d’examens, non?.
    Attention, Je crains que ça ne soit un nouvelle mesure de discrimination envers les habitants de Tchaourou.

    A suivre

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom