Elu par ses pairs à la tête de la commission des relations extérieures du Parlement béninois, Rachidi Gbadamassi veut réformer cet organe considéré comme le moins actif de l’hémicycle. C’est ce qu’il a confié aux journalistes le vendredi 31 mai dernier à la faveur d’une conférence de presse tenue à l’Assemblée nationale à Porto- Novo.

Décidés “à laisser des traces”

“Nous avons proposé plusieurs choses. La visite à la commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères au Bénin. Nous avons programmé plusieurs séminaires de mise à niveau et des séminaires de donner et de recevoir pour outiller les commissaires et pour faire face véritablement à nos missions” a déclaré Rachidi Gbadamassi. La commission va donc innover pour permettre véritablement à l’Assemblée nationale en matière de sécurité, de coopération et  des relations extérieures, d’atteindre son objectif, a ajouté le député, assurant que son équipe et lui sont décidés à vraiment “laisser des traces “ de leur passage.

Le rapporteur de cette commission Nathanaël Sokpoêkpê qui était également présent à cette conférence de presse a abondé dans le même sens que M Gbadamassi. En plus des actions annoncées, la commission va prendre des contacts avec les ambassades accréditées au Bénin pour mener à bien sa mission, a t-il déclaré.

Voir les commentaires
Loading...

3 Commentaires

  1. LE RIDICULE
    Les Dandi Gnamou , David Salami sont privés de toutes activités du CAMES pour 3 ans ou déchu de leur titre . LE PROFESSEUR TITULAIRE de la chaire de sciences politiques est lui en train de réformer des conditions au parlement.
    Vraiment prof de Sciences Po ou Sciences wourou woulou.
    Professeur titulaire djan, n’est ce pas Madampol!

  2. Quelle tristesse!
    Cet homme arrive tjrs à se replacer du bon côté de la marmite.
    La ficelle est grosse mais ça marche car chaque PR se dit qu’il peut encore lui servir pour les basses oeuvres…
    Et voilà pourquoi il a été nommé député et puis président de commission.
    Quelle tristesse.

  3. C’est quand même triste que le Bénin soit tombé si bas! Que Talon en vienne la promotion des gens comme Gbadamassi, ça tombe vraiment sous le sens. Quel modèle et quel paradigme voulons-nous léguer aux plus jeunes? Avec tout le respect qu’on peut avoir pour lui, Gbadamassi n’est pas un modèle. Pire encore c’est quoi ses faits d’armes en matière de relations extérieures pour qu’on le porte à la tête d’une commission aussi stratégique? C’est peut-être maintenant qu’on fait promeut le désert de compétences au Bénin…

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom