Ministre béninois de la santé, Benjamin Hounkpatin

L’« ACLAV 100 mg/12,5 mg suspension buvable flacon de 60mL » ne doit plus être servie au Bénin jusqu’à nouvel ordre. Ainsi en a décidé la direction de la pharmacie, du médicament et des explorations diagnostiques (DPMED) qui invite les établissements pharmaceutiques à un respect strict.

Les responsables de sociétés de grossistes-répartiteurs et des officines de pharmacie au Bénin sont invités à retirer, sans délais, de leurs stock, le « ACLAV 100 mg/12,5 mg suspension buvable flacon de 60mL » et à les mettre en quarantaine. C’est par une correspondance signée de la direction de la pharmacie, du médicament et des explorations diagnostiques (DPMED).

Défaut de qualité

D’après la note signée du professeur Fernand Gbaguidi, responsable de cette direction, c’est une décision prise après vérification d’une information relative à un défaut de qualité sur ledit produit. «Suite à la notification d’un problème de défaut de qualité constaté sur ACLAV 100 mg/12,5 mg suspension buvable flacon de 60mL «Agglutination et changement inhabituel de couleur », une investigation a été menée au niveau de quelques officines de pharmacie. Celle-ci a confirmé l’information» lit-on. La DPMED entend approfondir les enquêtes.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom