Bosco Ntaganda,  45 ans,  chef des rebelles congolais et  surnommé ‘’Terminator’’, à cause de sa propension à faire « cibler et à tuer des civils »  dans la région de l’Ituri, riche en minéraux, de la République démocratique du Congo en 2002 et 2003 ;  est reconnu coupable ce lundi, par le tribunal de la Haye pour crimes de guerre, massacres de civils et viols.

‘’Terminator’’ attend sa sentence

Ntaganda, d’origine rwandaise, a été reconnu coupable de 13 chefs de crimes de guerre et de cinq chefs de crimes contre l’humanité pour son rôle dans le conflit brutal qui a ravagé la région du Nord-Est ; notamment du ‘’massacre de Paradiso’’ dans un champ de bananes, et de l’enrôlement d’enfants soldats. Les procureurs auraient réussi à faire de son portrait celui d’un chef impitoyable des révoltes ethniques tutsies au milieu des guerres qui ont ravagé la RDC après le génocide de 1994 contre les Tutsis au Rwanda voisin, et qui auraient fait selon les groupes de défense des droits de l’homme, plus de 60 000 personnes tuées.

Lors de son procès, Ntaganda qui avait témoigné pendant des semaines pour sa propre défense, affirmant qu’il voulait mettre les choses au clair sur sa réputation de chef militaire sans scrupule, avait plaidé non coupable pour les faits à lui reprochés. Mais l’inculpation de Ntaganda serait pour la CPI, une victoire en soi, après les relaxes prononcées pour  Jean-pierre Bemba et Laurent Gbagbo. Une audience séparée devrait être programmée pour déterminer sa peine. Ntaganda aurait à partir de ce moment 30 jours pour faire appel.

Voir les commentaires
Loading...

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom