L’Union Sociale Libérale refuse de suivre les injonctions du ministre de l’intérieur. En effet, au terme de la réunion que ses responsables ont eu avec Sacca Lafia la semaine écoulée, l’autorité leur a demandé de recréer leur parti et de renoncer à M Sébastien Ajavon comme président d’honneur de la formation politique.

Loading...

“Ils seront considérés comme des fauteurs de troubles”

Pour Donklam Abalo, porte-parole de l’Usl, « ce serait  un déni total (pour le parti) » d’obéir aux injonctions du ministre Sacca Lafia . « Il nous renvoie à des formalités qu’il avait demandé il y a quelques mois » rappelle l’opposant. Il n’est donc pas question qu’on s’exécute  parce que dans le cas échéant, nous aurions accepté « que nous sommes en erreur » explique l’invité de l’émission Sans Langue de Bois de Soleil. Me Paul Kato Atita  qui était également convié à donner son avis sur le sujet, a clairement fait savoir, que les partis qui accepteront de se recréer doivent être prêts à reconnaître leur inexistence par le passé. Ils doivent donc assumer tous les actes antérieurs, posés pour dénoncer leur exclusion du processus électoral. Ils seront considérés comme des fauteurs de troubles. C’est un aveu qu’ils ont agi volontairement pour troubler le pouvoir en place, estime l’avocat.

“Une négation inexplicable”

En ce qui concerne l’injonction faite à l’Usl de changer de président d’honneur, l’homme de droit dit ne pas trouver un sens à une telle exigence. Pour lui, demander à Sébastien Ajavon de renoncer à être président d’honneur du parti, « c’est lui demander de renier une décision de justice rendue en sa faveur ». « C’est une négation inexplicable » s’offusque Me Paul Kato Atita. Il en est de même pour Valentin Djènontin et Boni Yayi, en ce qui concerne les FCBE, fait observer l’invité de l’émission « Sans Langue de Bois ».

“Ce n’est pas impossible de faire partir cette Assemblée nationale”

L’avocat a par ailleurs opiné sur la reprise des élections législatives. Une des exigences de l’opposition. Pour Me Paul Kato Atita, c’est tout à fait possible de le faire. « je pense que ce n’est pas impossible de faire partir cette Assemblée nationale » a t-il déclaré. La solution la moins risquée serait l’auto-dissolution de son point de vue. Elle obligera les députés à démissionner d’eux-mêmes.

Voir les commentaires

9 Commentaires

  1. Vous n’avez encore rien reçu et c’est vous qui exigez des choses à un gouvernement en place. Kerekou avait raison quand il vous traitait d’intellectuels tarés. Vous n’avez rien dans la tête quoi. Pour combattre et réussir il faut être là. Me Atito ou Atita vous connaissez quoi en politique ? C’est des cancres de votre espèce qui font errer les autres pseudo opposants. Vous avez toujours dit “pas d’élections législatives sans l’opposition ” ,nous sommes où ? On va pas installer l’assemblée, où en sommes nous aujourd’hui ? Bande d’incapables. Vous avez sûrement oublié qui est au pouvoir. N’allez pas vous conformer aux textes à temps, attendez les derniers jours pour venir pleurnicher devant les écrans de télévision.

  2. Ce Atita d’avocat à plutôt sa place dans la troupe satirique de Jamel Debbouze comédie club.
    Il est plutôt marrant 😂😂😂😂
    Je passais
    Le Plombier

  3. Auto dissolution??? Vous pouvez continuer de rêver au lieu de prendre les dispositions pour vous conformer aux dispositions de la loi.. Sans cela, vous ne pourrez que contempler la caravane qui passera aux locales, aux municipales et aux présidentielles de 2021.
    Réfléchissez y…

    • Se conformer à quoi???? A la loi ou aux désires de Patrice TALON????

      La loi, tout le monde sait lire la charte des partis. Tous les partis de l’opposition sont en conformité avec cette loi.

      Patrice TALON se prend pour DIEU le père????
      Il descendra de son piédestal, et nous serons là pour le voir *****.

      Lorsque la nature vous donne une occasion pour corriger vos fautes, et vous en usez pour pour faire pire, la sanction est implacable. J’en suis persuadé.

      • Se conformer à la loi tout simplement. maintenant que vous avez appelés les institutions internationales à venir observer votre démocratie nescafé et les yeux sont rivés sur le bénin. le Pr à appelé les parts à dialoguer or il se trouve que avec la reforme actuelle certains partis d’hier n’ont plus d’existence donc la première chose à faire est qu’ils soient reconnu comme parti politique.
        Si vous voulez continuez à jouer à la politique de la chaise vide, faites donc et les élections municipales se dérouleront à bonne date avec les partis conformes. et vous direz encore Talon à pris toutes les mairies. Et le monde s’en foutra éperdument et verra qu’au bénin , il n’y que des intellectuels tarés

        • Vous ne connaissez rien à la loi alors. Allez relire l’article 22 de la charte des partis. Tous les partis sont légaux au regard de cette charte.
          C’est le ministre de l’intérieur qui fait de l’obstruction. Elle sera obligé de délivrer le certificat, car 2 mois après le dépôt des dossiers sans notification, tous les partis sont réputés légaux. Et nous sommes dans ce cas pour les FCBE au moins.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom