Italie : Matteo Salvini s’explique après la polémique concernant son fils sur un jet-sky de la police

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, se retrouverait au centre d’une polémique après que des images de son fils en selle sur un jet ski de la police italienne, aurait été publiée par un média du pays. L’homme politique accusé d’avoir quelque peu abusé de son autorité et de biens publics, avait été obligé de donner quelques explications.

‘’Une erreur de Père’’

Le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini en détente familiale sur plage de la côte milanaise, la plage de Milano Marittima, aurait d’abord posé pour la presse, avec deux agents de police chargé de la sécurité sur la plage et les côtes. Seulement, quelques instants plus tard, le père de famille Salvini, autorisait son fils, Federico 16 ans à faire un tour de manège sur une des motomarine de la police. Une séquence qui comme la photo souvenir, avait été filmée et lancée en ligne. Une vidéo qui aurait tout de suite été abondamment commentée par la classe politique italienne, et pas qu’en des termes élogieux, provoquant une controverse sur l’utilisation des ressources de l’État.

Publicité

Un état de chose qui aurait forcé le vice premier ministre à s’excuser ; « Mon erreur, en tant que père, aucune responsabilité ne devrait être attribuée à la police ». Mais à bord avec le fils du ministre, il y a un officier de police, en service. Et selon la presse, la police consciente de la situation délicate que la ‘’petite virée’’ pouvait induire aurait tenté d’empêcher le journaliste de poursuivre son enregistrement, « Ne nous mettez pas dans le pétrin » auraient lancé des agents sur le site.

Alors qu’une enquête aurait été ouverte pour un éventuel usage abusif des moyens administratifs, les détracteurs du Premier Ministre en l’occurrence ; le député Emanuele Fiano ou encore la secrétaire adjointe du parti,  Paola De Micheli, tous les deux du Parti Démocrate ; seraient tout de suite monté au créneau pour décrier l’attitude ; d’« un ministre incompétent et arrogant » qui mettait « encore une fois (…)dans l’embarras » une police italienne à laquelle ils tenaient à « témoigner(…)solidarité » et fierté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *