L’affaire de faux-médicaments de Touba Bélel est en train de connaître son épilogue. En effet, selon la décision rendue ce lundi 22 juillet 2019 par la Cour d’appel de Thiès, la condamnation des principaux mis en causes a été confirmée. Bara Sylla et Mamadou Oury Diallo écopent respectivement de sept et cinq ans de prison ferme. Même si les conseils des accusés ne semblent pas être satisfaits de la décision et pensent amener l’affaire en cassation, les sentiments ne sont pas les mêmes du côté de la partie civile. Composée de l’Ordre des pharmaciens et du Syndicat, la partie civile n’a pas caché sa joie suite à l’annonce du verdict.

« Nous avons gagné… »

« Nous avons gagné sur toute la ligne » s’est réjoui Me Abdoulaye Babou qui a dirigé le collège d’avocats ayant défendu les intérêts de la partie civile. « La Cour d’appel vient de nous donner raison, en écartant la grâce accordée par le Président Macky Sall, pour dire que cette Cour est compétente pour juger Amadou Oury Diallo » a-t-il notamment ajouté.  Ce fut une occasion pour l’homme de droit d’attirer l’attention de l’assistance sur les différents dégâts que causent aux populations l’usage des faux-médicaments.

Pour rappel, l’affaire pour laquelle Bara Sylla et Mamadou Oury Diallo ont écopé respectivement de sept et cinq ans de prison ferme remontent en novembre 2017. Deux camions transportant des faux-médicaments d’une valeur estimée à 1,3 milliard de francs CFA avaient été arrêtés à Touba Bélel. La propriété du contenu des deux véhicules avait été attribuée à Bara Sylla.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom