Mohammad Javad (AP Photo/Richard Drew)

L’Iran en remet une couche dans son opposition légendaire à Israël. La République Islamique a salué la farouche résistance du Liban dans la guerre de 2006 contre le Liban. C’est à l’occasion de l’anniversaire du conflit israélo-libanais de 2006 que le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a signifié que Israël n’était pas aussi invincible que cela peut laisser paraître et félicité le Hezbollah.

Le Hezbollah victorieux en 2006, selon l’Iran

Pour illustrer ses dires, Mohammad Zarif a rappelé que le peuple libanais et le mouvement Hezbollah étaient des preuves palpables qui invalident le mythe d’invincibilité d’Israël. Pour M. Zarif, « le peuple libanais et le front de résistance islamique ont prouvé au monde le fait que le régime sioniste peut être vaincu ». Le ministre iranien a qualifié l’issue de la guerre de 2006 de « victorieuse » pour le Liban et exprimé la reconnaissance des « peuples de la région et du monde » au peuple libanais pour sa « résistance » et pour la vaillance « du front de résistance islamique et du Hezbollah, qui se sont dressés face à l’arrogance du régime sioniste ».

Pour mémoire, le conflit israélo-libanais en question a opposé l’Israël et le Liban en 2006. Encore appelée “Guerre des trente-trois jours”, il a surtout opposé le Hezbollah libanais de Hassan Nasrallah à l’armée israélienne. Cette guerre-éclair a connu une trêve le 11 août 2006 sur une Résolution de l’ONU et a fait des centaines de victimes de chaque côté.   

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom