Simple erreur ou réelle volonté de mettre à mal un « adversaire » politique ? Lundi, une conférence de presse a été tenue par Emmanuel Macron, le président français, ainsi que son invité et homologue russe, Vladimir Poutine. Au cours de cette réunion, les deux hommes ont discuté de nombreux points, dont la crise sociale qui frappe actuellement la Russie.

Loading...

En effet, depuis plusieurs jours, Moscou et Paris semblent s’attaquer et se répondre au sujet de la répression frappant actuellement les manifestants russes qui réclament la mise en place d’élections libres. Face aux milliers d’arrestations, Paris était alors monté au créneau afin d’appeler la Russie à la retenue. Toutefois, Moscou a très vite répondu, rappelant les violences policières au cours des manifestations gilets jaunes.

Le Kremlin, une traduction qui laisse à désirer

Revenant sur le sujet gilets jaunes, les deux hommes échangent alors, mais le Kremlin diffusera plus tard une vidéo de cette séquence, avec la mauvaise traduction. Dans un tout premier temps, la vidéo montre ainsi le président français tacler les citoyens français. “Comme vous le savez, ces gens (les gilets jaunes, NDLR) qui voulaient présenter des candidats durant la campagne des Européennes n’ont pas pu le faire ni agir librement sans obstacle”.

Toutefois, c’est bien l’inverse que le pensionnaire de l’Élysée a assuré. “Ceux qu’on appelle les gilets jaunes sont allés librement aux élections européennes et iront aux municipales.” Plus incroyable encore, la suite de la réponse d’Emmanuel Macron a été supprimée. Ce dernier affirmait en outre qu’il souhaitait que les choses se développent de cette même façon, à savoir que les citoyens français continuent de s’exprimer librement et de manifester s’ils le souhaitent, dans le respect des règles imposées.

Poutine, chahuté en Russie

Autre point, l’interprète franco-russe désigné par la Russie a « oublié » de traduire une petite séquence au cours de laquelle Vladimir Poutine affirmait que onze personnes étaient décédées au cours des manifestations gilets jaunes. Ainsi, si les Français n’en ont pas eu vent, les Russes eux, ont eu droit à la version originale. Un échange et des erreurs de traduction qui interviennent directement alors que Moscou est également en proie à des manifestations monstres, visant à pousser le Kremlin à accepter la mise en place d’élections libres. Les annulations d’une soixantaine de candidatures indépendantes à ces élections du 8 septembre prochain auront servi de déclencheurs.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Poutine s’amuse comme Bismarck en juillet 1870, avec Napoléon le petit ou le numéro 3, mais rassurons-nous le francorusse c’est aussi une recette de flan !

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom