Reine Elisabeth II

Le Premier ministre britannique affirmait il y a quelques jours qu’il préférait “être mort au fond d’un fossé” plutôt que demander un report du Brexit. Eh ben, c’est ce qu’il devra faire si le Royaume Uni n’arrive pas à trouver un accord avec les européens avant le 31 octobre prochain. En effet, la Reine Elisabeth II a procédé ce lundi  à la promulgation de la loi qui contraint le Premier ministre britannique à reporter la date du Brexit en cas de « no deal » en octobre.

Il assure avoir “soigneusement examiné les conséquences” d’un “no deal”

Boris Johnson devra donc demander à Bruxelles de reporter de trois mois la sortie de son pays de l’Union européenne s’il n’y a aucun accord avant la date fatidique. Le Brexit serait alors remis à fin janvier 2020. Pour le moment, le Premier ministre ne compte pas se laisser faire. Il continue de dire qu’il ne sollicitera pas un report du Brexit en cas de « no deal ». L’homme assure avoir « soigneusement examiné les conséquences » d’un divorce sans entente pour le Royaume Uni et l’Irlande.

Le président de la chambre des communes a démissionné

Le Premier ministre tenait ce discours en présence de Leo Varadkar, son homologue irlandais. Boris Johnson et son gouvernement ont encore jusqu’au 19 octobre pour parvenir à une entente avec Bruxelles ou arriver à convaincre le parlement britannique de voter pour un Brexit sans deal. C’est ce que dit le texte promulgué par la Reine d’Angleterre. Rappelons que la chambre des communes avait plusieurs fois rejeté le « no deal ». On apprend même que son chef John Bercow a jeté l’éponge.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom